Accueil Bienvenue sur le site du Collectif 51 de sauvegarde de la Sécurité Sociale C’est pas normal !
 

Accidents du travail : augmentation en 2003.

Principalement dans les services, le transport, et le travail temporaire.
mardi 5 avril 2005.


Le nombre d’accidents du travail s’est accru en 2003 dans les activités de services, le travail temporaire et les transports, selon des statistiques nationales de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) publiées dimanche.

La Direction des risques professionnels de la CNAM fait état d’un "taux de fréquence en hausse" dans cinq branches d’activité. Elle constate, en revanche, une baisse de leur nombre dans la métallurgie et la chimie.

Globalement, le taux de fréquence des accidents du travail, (rapport nombre d’accidents avec arrêts de travail/nombre d’heures travaillées), est passé de 25,4 % en 2002 à 26,9 % en 2003.

Les accidents suivis d’une incapacité permanente de travail ont été en hausse de 3,75 % en 2003, par rapport à 2002, avec 48 774 accidents enregistrés.

Le nombre d’accidents entraînant "des incapacités permanentes importantes" a été stable en 2003, après une "légère hausse en 2000 (+1,5 %), en 2001 (+3,1 %)et en 2002 (+1,7 %, précise la CNAM. 

En ce qui concerne les incapacités temporaires, leur "taux de gravité est en hausse pour l’ensemble des secteurs d’activité" et leur "durée moyenne d’arrêt marque contamment une tendance à la hausse" et ce, depuis 1998.

La CNAM constate encore que le "risque des travailleurs étrangers, aussi bien en gravité qu’en fréquence, est très supérieur à celui des travailleurs français, et que "le personnel "ouvrier" représente 36 % des salariés et 70,8 % des accidents".

Le nombre de maladies professionnelles pour lesquelles une réparation a été versée pour la première fois (34 642) est également en augmentation par rapport à 2002. Les "affections périarticulaires" sont largement en tête de ces maladies. (APF le 04 avril 2005.)

(NDLR) Sachant que les usines (de la métallurgie ou de la chimie)sont une espèce en voie de disparition, rien d’étonnant à ce que le nombre d’accidents du travail soit également en "légère baisse".

On pourrait se demander quels seraient les chiffres si les employeurs avaient l’honnêteté de déclarer tous les accidents du travail ou les maladie professionnelles qui se produisent dans leurs établissements !



Forum de l'article