Accueil Bienvenue sur le site du Collectif 51 de sauvegarde de la Sécurité Sociale C’est pas normal !
 

"LE TROU DE LA SECU" se creuse du côté des recettes surtout !

Mais cela... personne, ou presque ne nous le dira, certainement pas M. BORLOO !
mercredi 13 avril 2005.


Je ne résiste pas à l’envie de partager la lecture de cet article paru aujourd’hui dans un journal que j’aime beaucoup.

"Télés, radios, presse écrite : c’est en grande pompe que J.L. Borloo a signé, le 30 mars dernier, à Dijon, les premiers "contrats d’avenir" créés par sa fameuse loi de cohésion sociale.

Destinés, en principe, à réinsérer les "exclus du travail", ces contrats constituent l’un des fers de lance du plan Borloo.

Pour 2005, le gouvernement en a annoncé 185 000, réservés aux allocataires de minima sociaux. Sur la même période, le plan prévoit également 115 000 "contrats d’accompagnement à l’emploi" destinés, eux, aux chômeurs de longue durée.

Point commun entre ces deux types de contrats : ils font cadeau, aux employeurs, des cotisations sociales. Histoire de ne pas créer de manque à gagner pour la Sécu, ces exonérations doivent être, comme le veut la loi, "intégralement compensées par le budget de l’Etat", selon la formule utilisée par l’Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale (ACOSS) qui en gère la trésorerie.

Mais le budget 2005 fait l’impasse sur ce détail : rien n’est prévu pour compenser le préjudice subi par la Sécu, soit 600 millions d’€. Pourtant, l’ACOSS annonce déjà un nouveau dérapage (6,6 %) des dépenses maladie et un trou qui, fin juin, s’établirait à 5,4 milliards d’€. En somme M. BORLOO se contente d’accompagner le mouvement...

A sa décharge, le bouillonnant ministre ne fait que perpétuer une tradition bien établie ! En 2003 déjà, l’Etat avait omis de financer quelque 1,3 milliard d’€ de coûteuses exonérations de charges censées relancer l’emploi, soit 20,1 % de plus qu’en 2002. Un oubli que dénonce la Cour des Comptes dans son rapport 2004.

La Sécu qui se porte au secours des patrons, voilà une haute idée de la cohésion sociale..."

(NDLR)

Je remercie l’auteur de cet article. Ce n’est pas toujours facile de faire le lien entre la politique menée par chaque ministère.

Pas facile d’explique que c’est le gouvernement qui creuse le "trou" de la Sécu, de cette manière vicieuse, en "détrournant" des recettes et en prétendant que c’est nous qui abusons du système en alourdissant les dépenses !

Il peut ainsi nous taxer autant qu’il le désire, puisque de toute façon, nous n’avons aucun contrôle sur les comptes de la Sécu sachant qu’il a pris la précaution de mettre en place des pions à sa solde !

Il peut "réformer" autant qu’il veut, puisque de toute façon, ses réformes sont tellement bidon qu’on sait déjà qu’elles ne mènent qu’à la privatisation du système de santé, comme tout service public que le projet de Traité Constitutionnel Européen veut transformer en "Service d’intérêt Economique Général que les Etats membres s’efforceront de libéraliser au-delà de ce qui est obligatoire, en vertu de la loi-cadre européenne"... (art. III-148)

C’est pour cela que nous disons NON à ce Traité !



Forum de l'article