Accueil Bienvenue sur le site du Collectif 51 de sauvegarde de la Sécurité Sociale La Sécu en danger
 

Il n’y a qu’un ministre de la Santé pour penser faire des économies de cette manière !

Les "réformes" en Europe, aux mêmes maux, les mêmes remèdes !
samedi 21 mai 2005.


ESPAGNE

La part des génériques dans les dépenses de médicaments a atteint 6.4 % en 2003. C’est moins, en moyenne, que d’autres pays européens, comme l’Allemagne (27 %), ou le Royaume-Unis (18 %).

Selon l’Association espagnole des fabricants de spécialités génériques (Aeseg), chaque point d’augmentation du taux des génériques dans les dépenses, représente une économie de 47,8 millions d’€. Mais les médecins espagnols ont été, jusqu’à présent, très précautionneux dans la prescription de génériques.

Il y a eu peu de promotion auprès des médecins et même des patients quant au coût des médicaments. Le marché est en outre peu concurrentiel, avec un nombre réduit de sociétés.

Le Ministère de la Santé a donc adopté des mesures d’incitation à la prescription de génériques. Ainsi, les médecins du réseau public, "atenciön primaria" (soins de base), qui parviendront à économiser 8.5 % sur leurs préscriptions, notamment via les génériques, seront financièrement récompensés. (El Global. le 21 mars 2005.)

(NDLR)Il y a tout de même des exemples qui devraient faire réfléchir nos amis Espagnols. Le système de Santé du Royaume-Unis n’est peut-être pas ce qu’il y a de mieux ! Quant à la concurrence entre les fabricants de génériques, elle ne va pas s’arrêter aux frontières espagnoles surtout avec le projet de Traité Constitutionnel Européen que les Espagnols ont ratifés.



Forum de l'article