Accueil Bienvenue sur le site du Collectif 51 de sauvegarde de la Sécurité Sociale C’est pas normal !
 

LA PENTECOTE JOURNEE DE SOLIDARITE ? ? ?

Avec qui ? Pour qui ? Pourquoi ?
dimanche 1er mai 2005.


M. DOUSTE-BLAZY, Mme VAUTRIN, M. RAFFARIN, bref tous les "bien-pensant", tous les moralistes, tous ces pseudo-"solidaires du 3ème âge" au gouvernement, n’ont pas de mots assez durs pour nous faire comprendre que, si nous refusons de travailler à la Pentecôte, si nous n’acceptons pas de "donner" un jour férié pour "nos anciens", c’est que nous ne sommes que des "gens sans coeur", ceux-là mêmes qui ont "laisser mourir leurs parents dans les maisons de retraites, pendant la canicule, parce que leurs vacances passent avant les devoirs envers leurs anciens !"

Alors pour aider les affreux jojos que nous sommes, nous les adeptes du jour férié, à déculpabiliser, voici une version de la "solidarité gouvernementale" qui intéressera tout le monde.

"L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a confirmé samedi, la suppression d’ici à 2009 de 800 lits de gériâtrie sur 4 430 au total, "une orientation inacceptable", a affirmé l’adjoint à la santé du Maire de Paris.

La suppression de 800 lits de long séjour figure "dans le plan stratégique 2005-2007" a indiqué une porte-parole de l’AP-HP, confimant une information de l’édition Paris du quotidien "La Parisien" vendredi.

Le passage de chambres de tois ou quatre personnes à des chambres individuelle, va entraîner la suppression de 500 lits. "Les 300 autres lits fermés seront utilisés pour des soins de suite et de réadaptation (rééducation), a ajouté la porte-parole de l’AP-HP.

Plusieurs établissements sont touchés à Paris et en région parisienne, sur les 39 l’hôpitaux de l’AP-HP.

L’adjointe PCF à la santé du Maire de Paris, Claude Lhostis, a demandé, dans un communiqué, au Ministre de la Santé,"l’arrêt immédioat de cette politique brutale de fermeture des lits de lonf s’ajour".

"Soit il s’agit d’une provocation, soit c’est une façon de répondre aux injonctions du gouvernement de mettre en œuvre le plan d’économies imposé à l’AP-HP", commente M. Lhotis, Pésident délégué du Conseil d’administration de l’AP-HP.

Le plan stratégisque 2005-2009, comportant la suppréssion de 1 820 postes non soignants, a été adopté le 21 mars par le Conseil d’Administration contre l’avis des syndicats et de la gauche.

La Directrice Générale , Rose-Marie Van Largerbe, avait alors souhaité "à fin 2009, avoit autant de personnel présents à l’AP-HP qu’aujourd’hui, avec un peu plus de soignants".



Forum de l'article