Accueil Bienvenue sur le site du Collectif 51 de sauvegarde de la Sécurité Sociale Nos actions
 

INCENDIE A L’HÔPITAL LUCIEN BONNAFE ROUBAIX.

SUD EPSMAL communique.
mercredi 5 avril 2006.


EPSMAL Communiqué de presse

INCENDIE A L’ hôpital Lucien BONNAFE de l’EPSMAL faire toute la lumière

Un incendie s’est déclaré dimanche après-midi vers 19h00 à l’hôpital Bonnafé à Roubaix . Devant la violence de l’incendie, il aura suffi d’un quart d’heure pour voir une chambre du service UPG 15, complètement désintégrée et une aile du service complètement hors d’usage.

Les circonstances de l’incendie qui a heureusement été maîtrisé par l’arrivée des pompiers, demeurent encore inexpliquées.

Par bonheur il n’y pas eu de victime, néanmoins une épaisse fumée noire a envahi le secteur fermé du service. Durant l’évacuation des patients et du personnel, quelques personnes ont été incommodées par l’inhalation des fumées. 2 patients et un agent de service intérieur ont été en observation à l’Hopital Victor Provo sur recommandation des médecins du SMUR.

En matière de sécurité de graves dysfonctionnements ont pu être observés
-  défaut d’alarme par les systèmes de surveillance (c’est un patient qui a donné l’alarme)
-  téléphone de Protection Travailleur Isolés ( PTI) toujours pas disponibles
-  extincteurs inaccessibles car enfermés à clef dans des armoires
-  évacuation difficile compte tenu que des cloisons pare-feux ont été activées et bloquées en position fermée. L’ouverture de ces cloisons nécessite encore une clef différente
-  défaut de formation des agents à la sécurité incendie,

Dans ces conditions, tous les patients du service ont été dispatchés dans toutes les autre UPG et la Direction présente aurait émis l’éventualité, pour les patients du G15, d’un retour à Saint-André en attendant la remise en état des locaux.

En conclusion, on peut dire que : · de graves problèmes de sécurité auraient dû retarder l’arrivée des patients à Roubaix dans hôpital ouvert depuis une semaine, · que les problèmes de sécurité nécessitant la présence d’agent de sécurité formés et titulaires de diplômes ERP est plus que jamais nécessaire, · que l’interdiction faite au élus CHS-CT de pénétrer dans le service le 3 au matin « pour une soit disant décontamination » constitue une violation des droits d’enquête et d’expertise du CHS-CT susceptible de constituer une entrave au fonctionnement du CHS- CT · qu’on a eu chaud au niveau du G15 et cet incendie nous interpelle sur les conditions de sécurité des patients et des agents.

Nous exigeons de la direction un rapport circonstancié sur ces évènements et des propositions de fonctionnement a soumettre à un CHS- CT extraordinaire qui aurait dû être convoqué dés le 3 avril, et que le syndicat SUD par la voie de 2 élus CHS-CT a exigé. Nous exigeons en outre un nouveau passage de la commission de sécurité devant les éléments de disfonctionnement des systèmes de sécurité incendie.

Pour tout contact : Nieddu Vladimir 06 03 40 30 79



Forum de l'article