Accueil Bienvenue sur le site du Collectif 51 de sauvegarde de la Sécurité Sociale Nos actions
 

GREVES VIRTUELLES A REPETIION DES ADJOINTS CADRES HOSPITALIERS.

samedi 27 mai 2006.


De : SUD CHIC Date : 26 mai 2006

Répondre à : infosudbzh@sympa.infini.fr

PARIS, 24 mai (APM) -

Les adjoints des cadres hospitaliers (ACH) enchaînent depuis plusieurs semaines des grèves virtuelles pour demander la reconnaissance de leurs missions ainsi qu’une revalorisation statutaire, a indiqué mercredi à l’APM le responsable du collectif des ACH, Jean-Paul Sénéchal, en expliquant que ce mouvement vise à maintenir la pression sur les tutelles avant l’ouverture de négociations statutaires le 6 juin.

Depuis le 19 avril, environ 500 ACH participent chaque semaine à une grève virtuelle qui consiste à envoyer en masse un mail de revendications aux directions d’agence régionale de l’hospitalisation (ARH) et aux directions départementales des affaires sanitaires et sociales (Ddass) ainsi qu’à la direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins (Dhos).

Les administratifs de catégories B n’ont pas vu leur statut réévalué depuis plus de 20 ans, alors que d’autres catégories ont bénéficié de revalorisations, déplore le collectif sur son site internet (http://www.administratifs-fph.org).

Il demande donc une revalorisation des grilles indiciaires des personnels de la catégorie B, celles de la catégorie A ayant déjà été revalorisées.

Le collectif souhaite également changer l’intitulé du grade d’ACH en "cadres administratifs".

Parallèlement aux grèves virtuelles, une pétition a été lancée pour appuyer les revendications. Elle a recueilli 1.800 signatures, soit 30% des ACH, a indiqué Jean-Paul Sénéchal, en précisant que le corps comprend environ 5.500 personnes.

Le collectif devrait également organiser des rencontres dans les régions, notamment avec les organisations syndicales.

Ces mouvements visent à mettre la pression sur les tutelles avant l’ouverture de négociations statutaires le 6 juin.

"Lorsque nous avons appris que les propositions du ministère se cantonnaient à réévaluer quelques échelons en classe normale et à geler la classe supérieure ainsi que la classe exceptionnelle, nous avons compris qu’il fallait absolument que nous nous fassions entendre", explique le collectif.

Par ailleurs, "la réévaluation de 13% de l’Indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires (IFTS) tient du mépris avec les 7 euros que cela représente", a commenté Jean-Paul Sénéchal en rappelant que cette prime n’est d’ailleurs pas versée dans tous les établissements.

Avec le soutien des syndicats, les ACH ont déjà organisé des mouvements de protestation, notamment une journée de grève le 16 septembre 2004, rappelle-t-on (cf dépêche APM VBHIG002).



Forum de l'article