Accueil Bienvenue sur le site du Collectif 51 de sauvegarde de la Sécurité Sociale La Sécu en danger
 

DES MESURES D’URGENCE POUR COMBLER LE TROU DE LA SECU !

"Le Monde " du 06 09 06 paru le 07 09 2006.
vendredi 8 septembre 2006.


Confronté aux pressions tarifaires des praticiens et aux lenteurs d’application de la réforme de l’assurance-maladie, le gouvernement est contraint d’adopter des mesures d’urgence pour tenter de limiter le déficit de la Sécurité sociale en 2006. Le ministre de la santé, Xavier Bertrand, a annoncé, mardi 5 septembre, un plan de 350 millions d’euros d’économies, a priori indolore pour les assurés sociaux.

Premières visées : les cliniques privées qui ont enregistré une progression "au-delà des objectifs de dépenses", de l’ordre de 9 % sur un an. Dans ces établissements, le ministère veut appliquer une baisse des tarifs, soit un gain attendu de 60 millions d’euros. Le président de la Fédération hospitalière privée, Ken Danis, a aussitôt dénoncé une "déclaration de guerre".

Dans les hôpitaux publics, 115 millions d’euros de crédits gelés seront supprimés. Dans le secteur du médicament, M. Bertrand veut gagner 45 millions d’euros en rognant sur les marges, en baissant les prix et en taxant le chiffre d’affaires des grossistes (50 millions d’euros). Des ponctions sont prévues sur le fonds d’aide à la qualité des soins de ville et dans le développement des réseaux.

Ce nouveau plan a été décidé avant que le comité d’alerte sur l’évolution des dépenses de l’assurance-maladie ne donne suite à un premier avertissement sur les risques de dérapage (Le Monde du 2 juin). Alors que leprojet de loi de finances pour la Sécurité sociale doit être examiné fin septembre, l’objectif reste de réduire le déficit de l’assurance-maladie de 6,3 à 4 milliards d’euros en 2007.

Michel Delberghe

-o-o-o-o-

NDLR : A noter que la Fédération de l’hospitalisation privée appelle les 1260 cliniques privées à une grève générale nationale le mardi 19 septembre pour protester contre les mesures du gouvernement visant à baisser leurs tarifs pour combler le trou de la sécu, ainsi que le gel immédiat de toute négiciation avec le gouvernement et les pouvoirs publics.



Forum de l'article