Accueil Bienvenue sur le site du Collectif 51 de sauvegarde de la Sécurité Sociale C’est pas normal !
 
INFIRMIERS :

Y AURAIT-IL UN MODE D’EXERCICE PRIVILEGIE ?

Communiqué de presse.
jeudi 19 avril 2007.


Fédération nationale Sud Santé-Sociaux. 2 rue Henri Chevreau. 75020 Paris. Téléphone :01 40 33 85 00 Télécopie :01 43 49 28 67 E-mail : sud.crc@wanadoo.fr .

La parution du décret organisant l’Ordre infirmier, la revalorisation des actes des infirmiers libéraux intervenue cette nuit pour un montant de 300 millions d’euros peuvent apparaître à la veille d’échéances électorales majeures comme des mesures favorisant ce type d’exercice au détriment du salariat.

Rappelons que les infirmières salariées de la Fonction publique hospitalière n’ont obtenu aucune revalorisation lors du dernier protocole d’accord du 19 octobre 2006 tout comme d’ailleurs dans le secteur privé.

Aujourd’hui une infirmière débutante à l’hôpital touche moins de 1500 euros net alors que le niveau de formation et les fonctions n’ont cessé d’évoluer.

La « smicardisation » de cette profession n’est pas propice à l’ engagement de jeunes vers ce métier, d’autant plus que les conditions d’exercice ont tendance à se détériorer du fait de l’intensification des rythmes de travail (contraintes de rendement liées à la tarification à l’activité, alourdissement des pathologies, vieillissement des patients, ...)

La pénurie de professionnels de santé perdure et aucune mesure sérieuse n’est véritablement prise pour l’endiguer.

Pour SUD, il faut stopper ce cercle vicieux et s’engager sur un plan d’urgence en faveur des personnels de santé salariés : · Augmentation des formations pour répondre aux besoins et aux nombreux départs en retraite qui s’effectueront prochainement. · Revalorisation des salaires et des carrières afin de rendre plus attractives ces professions et les fidéliser. · Amélioration des conditions de travail, notamment par le respect des plannings, des repos et des amplitudes horaires. · Organisation de la répartition territoriale des emplois, notamment dans le service public, afin que l’ensemble de la population puisse bénéficier de l’accès aux soins.

La fédération SUD santé-sociaux exigera du nouveau pouvoir politique issu des prochaines élections l’ouverture immédiate de négociations sur ces sujets assez largement éludés dans la campagne électorale.

D’ores et déjà SUD santé-sociaux appelle à la journée l’action décidée le 24 mai prochain pour une revalorisation des salaires et carrières des infirmières, tout en réaffirmant notre exigence d’une revalorisation pour l’ensemble des professions hospitalières.

Paris le 19 avril 2007.



Forum de l'article