Accueil Bienvenue sur le site du Collectif 51 de sauvegarde de la Sécurité Sociale C’est pas normal !
 

¨MONSIEUR SARKOZY VEUT LA PEAU DE L’HÔPITAL PUBLIC !

Communiqué de presse de la Fédération SUD SANTE SOCIAUX.
jeudi 10 janvier 2008.


Fédération nationale Sud Santé-Sociaux. 70 rue Philippe de Girard. 75018 Paris -Téléphone : 01 40 33 85 00. Télécopie :01 43 49 28 67. E-mail : sud.crc@wanadoo.fr - Internet :www.sud-sante.org -

Sous prétexte de vouloir améliorer son fonctionnement, amplifiant les propos tenus à Bordeaux le 16 octobre dernier, il exprime aujourd’hui sa volonté de considérer l’hôpital public comme une entreprise privée commerciale et souhaite remettre en cause le statut des personnels.

Ses autres déclarations concernant la remise en cause des 35 heures sont tout aussi provocantes, le jour même où Mme Bachelot ministre de la santé déclare vouloir ouvrir des négociations sur le paiement des heures supplémentaires et les comptes épargnes temps.

La Fédération Sud santé-social n’acceptera pas la remise eu cause de la réduction du temps de travail dans le secteur sanitaire et social.

Si un nombre considérable d’heures supplémentaires restent à payer, c’est bien à cause du manque d’effectifs par la mise en place des 35 Heures sans embauches correspondantes.

Le manque de financement des établissements, le nombre insuffisant de formation de personnels qualifiés médicaux et paramédicaux : ce sont ces problèmes là qu’il faut régler !

De même que la nécessaire revalorisation salariale des personnels de santé dans leur ensemble, dont celle les urgentistes et anesthésistes actuellement en grève. La Fédération Sud santé-sociaux apporte son soutien à ce mouvement.

SUD exigera, lors des prochaines négociations, le paiement intégral des heures supplémentaires dues, avec les majorations légales de 25 et de 50%.

SUD exigera que le financement de ces mesures soit budgété intégralement sur des crédits supplémentaires, car plus de deux tiers des établissements sont déjà en déficit.

Au-delà de ces mesures d’urgence, SUD demande l’ouverture immédiate de négociations pour trouver des véritables solutions pérennes :
-  formation massive de personnels qualifiés,
-  revalorisation des salaires et des carrières,
-  des créations d’emplois correspondant aux besoins.

Paris le 8 janvier 2008.



Forum de l'article