Archives pour la catégorie «Philosophie»

Francis Jeanson nous a quitté.

http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2009/08/francis-jeanson-1.jpg

Je ne connaissais pas Francis Jeanson, j’ai appris sa mort en parcourant au hasard de mes périgrinations sur internet un forum nationaliste, ça m’arrive parfois quand j’ai du temps a perdre, une espèce de curiosité malsaine sans doute…
Devant le tombereau d’injures, la haine déversée sur cet homme, le nombre d’idiots se félicitant de sa mort, je me suis dit que pour attiser de tels sentiments chez ceux que je considère personnellement comme faisant partie de la lie de l’Humanité il fallait bien être un être exceptionnel, une conscience au dessus de la norme.
J’ai voulu en savoir plus sur Francis Jeanson, comprendre ce qui pouvait provoquer une telle haine.
Bon il est né en 1922, ça c’est déjà louche.
J’ai découvert qu’il avait été résistant pendant le guerre, oui, résistant, un abominable mot pour nos amis faf.
Que c’était un intellectuel, un philosophe… quoi on les pas tous fusillés ???
Qu’il avait été reporter à Alger, ami de Camus et Sartre, pas bon pour son matricule ça…
Mais vous n’avez pas tout entendu, le plus grave de tout, ce qui est insupportable, ce qui révulse nos amis les facho c’est l’engagement anti colonialiste de Francis Jeanson, mais quelle horreur !
Francis Jeanson a choisi son camp, celui de la liberté et de la justice, il a été du côté des résistants Algériens pendant la guerre d’Algérie, il les a aidé rendez-vous compte (le Réseau Jeanson)… et ça nos amis les faf ils aiment, mais alors, pas du tout, du tout, du tout…

Je cite nos amis les faf :

Le réseau était constitué d’un groupe de militants français, agissant sous ses directives pour nuire aux partisans de l’Algérie française. Leur rôle principal consistait à collecter et à transporter des fonds et des faux-papiers pour les militants du FLN opérant en France, d’où leur surnom de « porteurs de valises ». nSes activités pour la cause ennemie à l’époque le contraignirent à verser dans la clandestinité. Il publia une revue de propagande, « Vérité pour », destinée à expliquer le sens de son engagement.

Après son procès et sa condamnation par contumace, pendant l’automne 1960 — le réseau fut démantelé en février 1960 —, Jeanson poursuivit ses activités au service des ennemis de la France jusqu’à la fin de la guerre d’Algérie. »

Il a eu, à son retour d’exil en 1966, une carrière d’intellectuel gauchiste bien connue des services de police avec des combats pour la psychiatrie ouverte, les Droit de l’Homme etc…
Quelle carrière ! C’est terrible hein de faire subir de telles choses à nos amis faf, vous trouvez pas ?

Une belle vie au service de l’humain.

Source Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Jeanson
Pour finir je voulais vous faire écouter le crédo de ce grand homme, écoutez :

Je m’interroge : Quel genre d’êtres humains peuvent se réjouir de la mort d’un tel homme ?

Je ne comprends pas, mais quelle importance après tout.

Reposez en paix monsieur.

Je ne connaissais pas Francis Jeanson, j’ai appris sa mort en parcourant au hasard de mes périgrinations sur internet un forum nationaliste, ça m’arrive parfois quand j’ai du temps a perdre, une espèce de curiosité malsaine sans doute…
Devant le tombereau d’injures, la haine déversée sur cet homme, le nombre d’idiots se félicitant de sa mort, je me suis dit que pour attiser de tels sentiments chez ceux que je considère personnellement comme faisant partie de la lie de l’Humanité il fallait bien être un être exceptionnel, une conscience au dessus de la norme.
J’ai voulu en savoir plus sur Francis Jeanson, comprendre ce qui pouvait provoquer une telle haine.
Bon il est né en 1922, ça c’est déjà louche.
J’ai découvert qu’il avait été résistant pendant le guerre, oui, résistant, un abominable mot pour nos amis faf.
Que c’était un intellectuel, un philosophe… quoi on les pas tous fusillés ???
Qu’il avait été reporter à Alger, ami de Camus et Sartre, pas bon pour son matricule ça…
Mais vous n’avez pas tout entendu, le plus grave de tout, ce qui est insupportable, ce qui révulse nos amis les facho c’est l’engagement anti colonialiste de Francis Jeanson, mais quelle horreur !
Francis Jeanson a choisi son camp, celui de la liberté et de la justice, il a été du côté des résistants Algériens pendant la guerre d’Algérie, il les a aidé rendez-vous compte (le Réseau Jeanson)… et ça nos amis les faf ils aiment, mais alors, pas du tout, du tout, du tout…
Il a eu à son retour d’exil en 1966 un carrière d’intellectuel gauchiste bien connue des services de police avec des combats pour la psychiatrie ouverte, les Droit de l’Homme etc…
Quelle carrière ! C’est terrible hein de faire subir de telle chose à nos amis faf, vous trouvez pas ?

Citation de Ricardo Flores Magón, à méditer.


Ricardo Flores Magon (1873-1922) fut l’un des principaux théoriciens de la Révolution mexicaine. Responsable du journal Regeneración, il incarne la tendance radicale, anarchiste et poétique des mouvements qui combattaient pour la terre et la liberté (Tierra y Libertad). Le mouvement zapatiste contemporain de Marcos et la toute récente Commune de Oaxaca (2006) doivent beaucoup à cette pensée
allégorique.

Le mendiant et le voleur
« L’honnêteté ne vit pas à genoux, prête à ronger l’os que l’on daigne lui jeter. Elle est fière par excellence. Je ne sais si je suis honnête ou non, mais je dois t’avouer qu’il m’est insupportable de supplier les riches de m’accorder, au nom de Dieu les miettes de tout ce qu’ils nous ont volé. Je viole la loi ? C’est vrai, mais elle n’a rien à voir avec la justice. En violant les lois promulguées par la bourgeoisie, je ne fais que rétablir la justice bafouée par les riches, qui volent les pauvres au nom de la loi. »

Tzvetan Todorov nous parle des barbares.

Tzvetan Todorov est chercheur du CNRS, il est l’auteur du livre La peur des barbares, il a été invité dans une émission d’Europe1 pour en parler.
Son approche du sujet est d’une rare clairvoyance, j’ai mis l’enregistrement.
Bien entendu le point de vue de l’interviewer n’a aucun intérêt selon moi… si vous n’êtes pas d’accord rien ne vous empêche de me laisser un petit commentaire :)

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

Ce que la Gauche devrait défendre : le Revenu d’éxistence

A une époque ou les droites dans le monde deviennent de plus en plus réactionnaires, cyniques, enragées même, il me parait indispensable d’attendre de la gauche qu’elle se remettent à penser, imaginer…
Pourquoi ? pour reprendre le pouvoir et introduire une pincée d’humanité dans la machine à broyer les hommes ? si tel est le but de la Gauche alors elle ne mérite pas d’exister, je préfère à la barbarie adoucie du libéralisme, prônée par une partie de cette gauche, sa barbarie intrinsèque, originelle, cette sauvagerie qui fait soulever des montagnes et forge la conscience des hommes.
La Gauche doit donner un autre message à l’humanité, dans l’intérêt de ce que nous avons coutume d’appeler la civilisation, rien que moins.
La Gauche a toujours été à l’origine des grandes mutations civilisationnelle, elle doit renouer avec l’avenir.
A la résignation elle doit répondre par l’imagination.
A la répression, elle doit répondre par plus de liberté, à la fatalité, à la peine sa réponse doit être puisée dans l’utopie, à l’obscurantisme, le progrès et la science…

Le Revenu d’existence fait partie de ces utopies que j’aimerais voir dans les programmes politiques des partis de gauche.
Lisez ceci :

Etablir un revenu d’existence

Evoqué dès 1792, le principe anticipe la fin du plein-emploi. Pour combattre la précarité, certains proposent le versement d’une dotation à chacun tout au long de la vie.
Par Didier HASSOUX
LIBERATION.FR : lundi 6 novembre 2006
Fichues 35 heures. Instaurée en 2002 en France, la réduction du temps de travail a-t-elle compromis pour longtemps l’avènement d’une nouvelle société, fondée non plus sur le travail et la productivité des salariés mais sur l’emploi et l’utilité sociale des citoyens ? C’est ce que croient les promoteurs du revenu d’existence (RE). Yoland Bresson est de ceux-là. Cet économiste français défend depuis près de vingt ans ce concept dont les Verts, une partie du PS (notamment le courant Utopia) et du PCF ainsi que quelques individualités à droite considèrent être comme l’avenir de l’homme. C’est en travaillant sur les conséquences économiques liées au développement du Concorde que Bresson a eu l’idée que «l’emploi salarié, c’est fini». «En utilisant le supersonique, les gens à fort potentiel économique cherchent à gagner du temps. Ils étaient prêts à payer pour avoir ce temps. Je me suis dit qu’il serait peut-être intéressant d’inverser cette logique folle. En permettant à chacun de gagner son temps. Mais pour cela encore faut-il être assuré de gagner une allocation minimale

Poursuivre la lecture de «Ce que la Gauche devrait défendre : le Revenu d’éxistence»

Conférence pour être moins bête…

Dis moi quel est le singe qui est en toi et je te dirais qui tu es… si tu veux comprendre le singe qui es en toi écoute cette émission.
C’est un enregistrement de Radio Libertaire.
Plus sérieusement c’est le genre d’emission qui m’a aidé a progresser.
Zappez les 5 premières minutes, l’emission commence 5 mn après le début.

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

Les civilisations meurrent aussi.

paques.jpg

Voici un texte trés intéressant paru dans le journal New scientist sur le devenir possible de notre civilisation.
Les reflexions exposées nous incitent à revoir notre mode de devellopement basé exclusivement sur une croissance comptable.
D’autres modes d’organisations des société peuvent être imaginés.
Notre tord selon moi c’est l’abscence de prospective dans ce domaine y compris chez des personnes éduquées et les leaders et là c’est trés grave.
La pensée unique, le refus de se remettre en cause signeront peut être la fin de notre civilisation.
A lire.

Les civilisations meurent aussi

Les civilisations ne sont pas immortelles. L’épuisement des ressources, les atteintes à l’environnement, les conflits, la complexité, source de fragilité, ont par le passé provoqué la disparition de civilisations entières. Jugée à cette aune, l’hyper technicité occidentale, la mondialisation des réseaux et des flux, sont-elles des forces, un gage d’adaptabilité, ou des faiblesses potentielles ? Chercheurs et scientifiques apportent des éléments de réponse.

par Debora MacKenzie, New Scientist, 2 avril 2008

Apocalypse. La fin de la civilisation. La littérature et le cinéma regorgent de récits de peste, de famine et de guerres qui ravagent la planète, ne laissant que quelques survivants réduits à mener une existence primitive, parmi les ruines. Toutes les civilisations se sont effondrées finalement. Pourquoi en serait-il autrement pour la nôtre ? Poursuivre la lecture de «Les civilisations meurrent aussi.»

Les économistes s’intéressent au bonheur.

Bonheur

Des centaines de chercheurs planchent en ce moment à Istanbul sur les moyens de déterminer de façon scientifique le bonheur.

Pendant des décennies on a fait croire aux gens que le PIB, la richesse produite, était un indice pertinent pour mesurer le bonheur des gens,  comme si le bonheur était affaire de quantité de production et que sa seule condition dépendait des données économiques.

Cette inflexion est encourageante car  elle relativise le poids de la performance économique et fait passer d ‘autres critères comme le respect de la différence, la démocratie, la liberté…

L’économie commencerait elle a s’intéresser aux gens ?
C’est pas trop tôt !

ISTANBUL (AFP) – Comment mesurer le bonheur? Plus de mille économistes et statisticiens réunis à Istanbul par l’OCDE ont planché de mercredi à samedi sur cette question et sur les moyens d’introduire la notion de bien-être au coeur des instruments d’évaluation du progrès humain. Poursuivre la lecture de «Les économistes s’intéressent au bonheur.»

Socrate, sa femme et son amant…

Socrate était un philosophe grec réputé pour sa sagesse.
Un jour qu’il se promenait sur l’agora, il fut abordé par un quidam qui l’interpella ainsi :

- Socrate ! Sais-tu ce que je viens d’apprendre à propos d’un de tes élèves ?
- Attention ! lui dit Socrate, avant de dire quoi que ce soit, il faut que tu passes un certain test. Je l’appelle le test du triple filtre…
- Triple filtre ?
- Oui. Avant que tu ne me parles d’un de mes élèves, ce serait bien que tu filtres ce que tu vas dire…
Le premier filtre est le filtre VÉRITÉ : Es-tu absolument certain que ce que tu vas me dire est vrai ?
- Euh… C’est à dire… Non. Je l’ai juste entendu dire…
- Bien, tu n’es donc pas certain que ce que tu vas dire est la vérité.
Le second filtre est la BONTÉ. Ce que tu as à me dire est-il bon pour mon élève ?
- Ben… pas exactement…
- Donc, tu veux me dire quelque chose de désagréable pour mon élève sans être sûr que c’est vrai.
Essayons le troisième filtre, si tu veux bien. Il s’agit du filtre de l’UTILITÉ : Ce que tu veux me dire est-il utile pour moi ? – C’est difficile à dire, plutôt non, en réalité.
- Tu m’accorderas donc que tu souhaites me confier quelque chose de désagréable sur mon élève, qui ne me sera d’aucune utilité et dont tu n’es pas sûr que ce soit vrai.

Ne crois-tu pas qu’il vaudrait mieux, dans ce cas, te taire ?
- Si, Socrate, je vois bien que tu as raison. Je me tairai donc.

C’est par ce genre de raisonnement que Socrate est passé à la postérité comme un grand sage. C’est aussi du fait de ce genre d’attitude, qu’il n’a jamais su que Platon baisait sa femme…à moins que ne fusse l’inverse… voire les deux en même temps…ce qui vous l’avouerez multiplie les combinaisons possible de son ignorance.

Jean Ziegler : « nous allons vers une reféodalisation du monde ».

Jean Ziegler : “Nous allons vers une reféodalisation du monde”.Dans son nouvel essai, L’Empire de la honte (Fayard), qui paraît le 10 mars, le sociologue et intellectuel subversif genevois – aujourd’hui rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation de la commission de l’ONU pour les droits de l’homme – part à l’attaque des “sociétés transcontinentales privées”.
Accusées d’entretenir la famine, de détruire la nature et de subvertir la démocratie, elles étendent leur emprise sur le monde et veulent réduire à néant les conquêtes des Lumières. Pour leur résister, il faut retrouver l’esprit de la Révolution française et relever la tête, comme le fait déjà au Brésil le président Lula da Silva.

Poursuivre la lecture de «Jean Ziegler : « nous allons vers une reféodalisation du monde ».»

Un éclairage urbain de qualité pour 2 fois moins d »énergie et de CO2

un éclairage urbain de qualité pour 2 fois moins d’énergie et de CO2
La ville d’Albi vient d’inaugurer un nouveau procédé d’éclairage urbain qui permet une économie de près de 50 % d’énergie électrique et limite la pollution lumineuse. Quatre axes (routiers et semi-piétonnier) d’accès au centre ville, et un axe décentralisé ont été dotés des nouveaux luminaires, dont l’installation a commencé en mars 2004. A ce jour, 90 lampadaires ont été installés sur les 120 que compte le projet finalisé.
Les premiers résultats obtenus ont permis de démontrer, à consommation énergétique égale, que le nouveau système produit presque 2 fois plus de lumière que le système précédent.

Il s’agit d’une véritable révolution dans un secteur qui stagnait depuis plus de 30 ans. Pourtant, compte tenu de la quantité d’éclairage nécessaire à l’ensemble de la planète chaque jour, une amélioration du rendement ‘intensité lumineuse/consommation d’énergie’ pourrait apporter un appui important à la réduction des gaz à effet de serre. Ainsi, à l’échelle de la planète, une augmentation de 2 % du rendement de l’éclairage urbain permettrait une diminution de 6 à 7 millions de tonnes de rejets de CO2 dans l’atmosphère, ce qui correspond à 1 % de la diminution prévue par les accords de Kyoto sur l’environnement.
Alors que selon les prévisions de l’OCDE (organisation de coopération et de développement économiques), les besoins en éclairage au niveau mondial seront multipliés par trois dans les dix années à venir, le CNRS (centre national de la recherche scientifique) estime que ‘…ce système permettra la réalisation d’importantes économies d’énergie et contribuera ainsi au développement durable et à l’aménagement du territoire’.

Basé sur des lampes à halogénures métalliques, avec enveloppe céramique, qui produisent une lumière blanche de très bonne qualité, les luminaires sont spécialement dessinés pour mieux distribuer la lumière sur la chaussée et limiter les problèmes de pollution lumineuse. Par ailleurs, un dispositif supplémentaire permet de prendre en compte les particularités de l’�il humain, sensible la nuit à des longueurs d’onde décalées vers le bleu, afin d’accroître les gains d’énergie.

Développé en 3 ans, le projet NumeLiTe a mobilisé 11 partenaires publics et privés de 6 pays européens. Le coût total du projet s’élève à 6,6 millions d’euros, dont une subvention de la communauté européenne de 2,8 millions. Pour les communes, l’investissement élevé au départ devrait être amorti en moins de 10 ans, sachant que la durée de vie d’un éclairage public est de 30 à 40 ans.

Alex Belvoit
Photos © consortium EU-NumeLiTe

Intéressant n’est ce pas ?
A quand une généralisation de ces solutions innovantes ?