Archives pour la catégorie «Billet d'humeur»

Seafrance, chassez moi cette scop que je ne saurais voir !

Il était un petit navire,

Il était un petit navire…

On cherche alors à quelle sauce

On cherche alors à quelle sauce

Le pauvre enfant-fant-fant sera mangé

Le pauvre enfant-fant-fant sera mangé

Ohé, ohé…

Comme il est étrange de constater que lorsque 2 projets s’affrontent, celui de la liquidation et du chômage pour tout le monde et la reprise de l’entreprise par les salariès, avec leur argent, la « justice » des bourgeois choisi toujours la solution du chômage comme par reflexe, un reflexe ancestral du survie, inscrit dans le code génétique de la classe dominante, car quel meilleur moyen de faire baisser la tête à tous que d’en faire des demandeurs d’emploi, comprenez, des assistés, des pauvres qui tendent la main, qui demande l’aumône, à la merci des patrons et qui savent dire merci quand l’un d’eux leur jete à la figure un CDD à temps partiel payé 800 euros… Les mettre à la merci de la logique predatrice de cette saloperie de capitalisme et ne rien laisser d’autre, effacer toute alternative, toute possibilité de se soustraire à un destin d’esclave.

Et oui chers lecteurs à qui je n’ai pas encore adressé mes voeux sur ce blog que j’ai délaissé j’en conviens, oui le capitalisme n’est pas mort, il est encore en ce début d’année 2012, plein de cette morgue,  traînant derrière lui les chaînes du malheurs tel un spectre répugnant, ces chaînes ce sont celles de notre malheur collectif, celles de nos peurs, celles de nos renoncement, celles de nos rêves brisés et de notre liberté ecrasée, et ce bruit, ce tiquetis de l’enfer est là pour nous le rappeler, oui amis, la lutte des classes existe bel et bien et que de notre émancipation ils ne veulent pas !

Devient chômeur et tait toi, telle est la devise de cette bourgeoisie qui refuse à des travailleurs le droit de devenir leurs propres patrons et de vivre de leur travail sans en être contraint par les forces invisibles du marché et de la rationalité économique cannibale, d’en faire dons au patronat rapace et incapable de ce pays, celui qui à mis cette entreprise à genoux, à force de bêtise et de mépris.

Voyez comme les chiens de garde du système bourgeois se sont jetés tels des molosses affamés sur un os pourrissant, sur ces rumeurs de malversations de la part du CE de Sea France, voyez comme ils se gobergeaient, comme ils s’enthousiasmaient à nous décrire dans le menu détail et avec quelle obscénité, le patrimoine d’un tel ou de tel autre, pour mieux salir le combat de centaine de travailleurs…

Gardez à l’esprit qu’ils ne lâcheront rien et encore moins au moment où leur systeme pourrissant s’effondre…ils viennent encore nous ressasser leur catéchisme pourris et nous tourmenter de leur accusation, de leurs menaces, de leur rigueur, pour nous faire encore plus baisser la tête et entretenir la peur.

Il ne faut pas avoir peur, il n’y a pas d’espoir en dehors de la lutte, seule la lutte émancipe et fait avancer et malheur à celui qui ne le comprendrait pas.

Meilleurs voeux pour cette année de lutte supplémentaire, qu’elle soit celle de leur échec, de leur naufrage, que notre colère trop longuement réprimée les emporte au fond des eaux tumultueuses de l’histoire. Je leur souhaite de finir par le fond comme ils ont fait avec Sea France…

Le vieux singe Kadhafi va peut être nous apprendre à éplucher une banane…

L’autre jour j’écoutais dans l’émission C dans l’air l’un de ces crétins de consultant militaire, le genre qui sait tout sur tout, nous expliquer sous le regard admiratifs d’Alexandre Adler, à quel point les insurgés Libyens ne pouvaient pas être une source d’information fiable pour la coalition, qu’il ne peuvent pas guider les frappes, que les informations des Libyens ne seraient pas techniquement exploitables pour des gens aussi évolués que le sont nos pilotes etc etc car les Libyens sont cons ma bonne  dame, voilà ce qu’il faut comprendre ma bonne dame : « nous allons faire la guerre pour libérer les Libyens sans les Libyens… » Voilà le piège terrible dans lequel les occidentaux sont en train de tomber stupidement en oubliant que c’est aux Libyens d’être les artisans de leur libération et que c’est donc à eux de mener les opérations et de nous dire où frapper et comment frapper. En privant les Libyen de la maîtrise des opérations, en ne communiquant pas avec le Conseil Libyen on risque très rapidement d’agacer voir d’exaspérer la population en cas de bavure et de retourner la population. C’est ce qu’attend kadhafi qui apparaîtra alors comme le rempart contre l’impérialisme et il aura alors tout loisir de manipuler l’opinion de le sens voulu par les partisan du Choc des civilisations… Arabe contre occidentaux, musulmans contre chrétiens… Les insurgés apparaîtrons comme des traîtres et ça en sera fini des révoltes Arabes…

Le piège je le vois, il est là, tendu et nous nous dirigeons stupidement vers lui, par aveuglement, arrogance.

Nous nous croyons tellement supérieur à ces Arabes parce que nous avons des avions mais notre supériorité n’est que technologique et c’est pas au vieux singe kadhafi qu’on apprendra à faire des grimaces !

Rien ne sera possible sans les Libyens si nous souhaitons aider les Libyens à moins que l’objectif de tout celà ne soit pas d’aider les Libyens…

Si nous voulons aider les Libyens il faut absolument que la coalition se mette à travailler avec les Conseil Lybien, qu’elle fournisse au besoin des armes aux insurgés et qu’elle écoute les recommandations des représentants de la Révolution Libyenne, il faut que nos dirigeants soit modestes (et c’est là le plus difficile…) et expliquent clairement les objectifs de cette opération aux médias Arabes afin de relayer le message auprès des opinions publiques et de ne pas se laisser bêtement doubler par kadhafi sur le terrain de la communication…

Aram règle son compte à la pétasse ump Chantale Brunel

C’est du bon boulot.
Petasse ump brunel FAIT !


Brunel, the truffe on the pudding par franceinter

Les arabes à la mer….

Madame la députée,

je me suis souvent demandé combien de temps votre parti, l’UMP, ferait usage de sa retenue hypocrite sur la question de l’immigration, combien de temps avant qu’il ne cède aux sirènes de la xénophobie et de la vulgarité auxquelles nous ont habitués vos confrères du Front National.

Je me suis toujours posé la question, car je connais la disposition naturelle de l’électeur RPR devenu électeur UMP pour ce genre de « penchant « …
Il est vrai que vous en connaissez un rayon en matière de dissimulation et de foutage de gueule, mais les masques sont tombés, enfin !

 
icon for podpress  Flash Video: Play Now | Play in Popup

Il vous revient l’insigne honneur chère madame, avec Nicolas Sarkozy, d’avoir ouvert une brèche, un boulevard , par votre outrance et votre bêtise, aux vieux remugles de la pensée reptilienne de droite.

Vous avez en effet, dans une déclaration qui fera date dans les annales de l’ignominie, proposé de repousser à la mer les réfugiés nord-africains qui auraient l’idée d’accoster sur nos côtes, tournant ainsi le dos aux principes les plus élémentaires d’humanité.
Le militant UMP de base peut vous remercier, car votre proposition audacieuse et répugnante lui donnera toujours le sentiment d’être d’un avis mesuré dans ses penchants naturels de xénophobe refoulé et de réactionnaire bon teint par rapport à une personne aussi méprisable que vous, il sera toujours en dessous, ce qui est rassurant, vous en conviendrez, quand on est un raciste.
Je ne connais pas un militant UMP qui n’aura pas à vous bénir si ça n’était le rétropédalage pathétique du lendemain, dans lequel vous déclarez piteusement,  je cite : « Si j’ai pu blesser quelqu’un en utilisant des mots qui ont pu choquer, je m’en excuse…« .

Sachez, madame, que vous n’avez blessé personne si ce n’est la République elle-même et  la communauté que nous formons.
Par vos propos abjects, stupides, débiles, vous avez défiguré l’idée que je me fais d’un représentant du peuple, vous m’avez donné l’image d’une classe politique hideuse, capable de s’abaisser dans le caniveau de l’air du temps pour quelque voix de plus, du moins le croyez-vous…
Et c’est là le plus pathétique chère madame, car de voix vous ne récolterez que celles qui vous condamneront vous et vos acolytes à la déchéance et à l’indignité.
Par votre bêtise vous avez humilié la France qui était tombée déjà bien bas, il ne se trouvera pas un pays sans qu’on s’interroge sur ce qu’est devenu cette France qui avait encore il n’y a pas si longtemps, vocation à délivrer un message universel à tous les hommes libres…
Votre message à vous c’est celui  de la haine et du rejet quand s’éveillent à nos portes des ferveurs émancipatrices.
À l’Histoire vous fermez la porte et tirez les rideaux… La France n’est plus ce qu’elle était et c’est un bien grand malheur pour moi et des millions de personnes de ce pays que de partager avec vous une nationalité et une histoire qui m’est précieuse, et de me dire que vous aussi vous en êtes l’héritière, une héritière bien indigne il est vrai !
Pauvre France ! Comme il est terrible pour une nation d’avoir de tels représentants.
Cet affront, cette injure au bon gout, à l’éducation, à l’humanité ne sera pas oublié sachez-le.

Permettez-moi, madame la députée, de vous transmettre l’expression de mon plus profond mépris en espérant que vous finirez à la seule place à votre mesure, celle des latrines de l’Histoire !
Allez au diable !

Ben Ali la chute, le tyran est en fuite.

C’est ainsi que finissent les tyrans, assasinés ou en fuite et seuls, détestés, allant de ci-de-là tels de misérables rats.
Qu’aucun tyran n’espère finir ses jours paisiblement.
Ben Ali ne mérite pas le repos tant qu’il n’aura pas eu à répondre de ses crimes et de ceux de son clan, la mafia familliale des Trabelsi.
Il aura fallut une centaine de morts aux dernières nouvelles pour mettre un terme à l’épopée criminelle de cet homme.
Ses chiens n’ont pas pu le sauver, il n’ont pas pu aretter la main puissante du peuple inconsolable de la mort des siens, mais qui le pouvait ?
C’est la mort du plus petit des Tunisiens, un humble chômeur, un vendeur de rue qui n’avait que quelque fruits et légumes à vendre pour subvenir à ses besoins et c’est à cet homme que s’est attaqué la police de Ben Ali en lui confisquant le peu qu’il avait et cet homme qu’on avait privé de tout, du droit de parler, du droit de protester, du droit de résister, de se défendre, s’est emparé du seul droit qui lui restait, mettre fin à sa vie en s’immolant par le feu, cet homme est mort mais sa protestation, son sacrifice à libéré des millions d’hommes.
C’est cette injustice faite au plus petit des hommes que le peuple Tunisien n’a pas accepté et il a fait tomber le plus grand d’entre eux, le tyran tout puissant.
Le désespoir des peuples, rien ne peu l’arrêter, aucune police, aucune tyrannie ne peut l’arrêter, c’est ce qu’aurait du comprendre madame Alliot Marie, notre guenon nationale, elle qui proposait de prêter main forte la police Tunisienne au moment même où celle-ci tirait contre son propre peuple…

ALLIOT-MARIE propose d’aider la Tunisie dans la répression
envoyé par SuperBeurkMan. – L’actualité du moment en vidéo.

Ce sont ces criminels là, ici ou ailleurs, ceux qui méprisent les peuples, ceux qui méprisent leur souffrance, ceux qui ne connaissent aucune limite dans l’arrogance, le mépris, la violence, qu’il faut définitivement mettre hors d’état de nuire.
Qu’ils s’en aillent tous, mais plus encore, qu’ils répondent de leurs crimes et que justice soit faites aux humbles de ce monde.
Ce soir le monde est meilleur.

Dubaï, l’empire du toc.

Dubaï,  ce confettis engendré dans les soubresauts de la décolonisation, ce paradis du chic mais surtout du toc.
Un émirat de poche peuplé à l’origine de pécheurs et de bédouins mais transformé en quelque années à coup de pétrodollars, de fric et de troc en un immense chantier de fer, de béton et de poussière au nom de l’horreur économique planétaire désormais mondialisée.

L’émir de Dubaï ne pouvait laisser son petit pays à l’abris de la vague scélérate du libéralisme alors c’est décidé, il fallait être plus capitaliste que les capitalistes les plus enragés, plus haut que les tours les plus hautes, plus fou (ou  crétin selon le point de vue) que les plus crétin et surtout battre à plat de couture les princes du mauvais goût et de l’obscénité.
Alors ils la « construisent » leur citée de rêve et c’est moche.
Une citée de béton et de verre aussi naturelle dans le désert d’Arabie que peut l’être une banane au Pôle nord.
Cette prospérité de façade montre pourtant ses limites : les îles artificielles sont menacées d’ensablement et nul ne sait si elle résisteraient à un tremblement de terre, les tours risquent l’effondrement en attendant de trouver des acquéreurs mais le plus terrible, le plus révoltant c’est, on peut le dire, l’ exploitation abjecte, barbare, de l’être humain dans ce chantier de l’absurde avec son veau d’or, le seul véritable dieu dans cet enfer : le fric ! souvent mal gagné, celui des mafieux et voleurs.
Ecoutez cet entretien sur Dubaï passé sur Radio libertaire, très intéressant.
Dubaï, le seul endroit au monde avec Tchernobyl où je ne risque pas de passer mes vacances.

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

Wikileaks : La liberté ? oui mais pas trop…

Julian Assange, fondateur de Wikileaks

La liberté d’information ? oui bien sûr…
La liberté ? mais c’est évident voyons, ne sommes nous pas en démocratie ?

Alors dans ce cas comment faut-il comprendre l’article du Sun qui fait référence aux révélations du site Américain wikileaks sur la guerre d’Afghanistan (des milliers de documents secrets mis en ligne), la sale guerre de notre temps ?

Que devons-nous penser des attaques du Sun quand il parle de « clowneries » en évoquant le travail extraordinaire de Wikileaks ?  que devons nous penser lorsque on lit dans les colonnes de ce sinistre torchon de la nébuleuse Murdoch :

« La publication de rapports des services secrets par des journaux de gauche en Grande-Bretagne, en Allemagne et aux Etats-Unis ne peut avoir qu’un seul effet : saper le moral des hommes et des femmes au front, prêts à donner leur vie pour notre liberté. Les chefs militaires préviennent que les révélations d’hier mettent en danger les vies de davantage de soldats britanniques et américains. Cela contribuera à saper la confiance entre les partenaires de coalition qui combattent en Afghanistan et à attiser les craintes de l’opinion publique. Le clown qui a publié les documents a déclaré qu’ils semblaient ‘apporter la preuve de crimes de guerre’. Mais c’est l’individu qui les a dévoilés en premier lieu qui devrait se trouver sur le banc des accusés. Et vite. Il a déjà fait suffisamment de mal. »

The Sun le 27 juillet 2010

Que devons-nous penser quand on apprend qu’un soldat qui a fait des révélation à Wikileaks sur une bavure de l’armée Américaine en Iraq risque 54 ans de prison : http://www.bradleymanning.org/
Que devons nous penser des menaces et des pressions que subit le site d’information, on parle même de menaces physiques, il est en tout cas recherché, pourquoi au juste ?
Un type du Pentagone déclare : « Nous aimerions savoir où il est, nous aimerions sa coopération dans ce domaine, »  ben voyons…

Tout cela me fait dire que notre idée de liberté d’informer, de circuler ou de nous exprimer sont douces utopies aux yeux de ceux qui nous dirigent, eux qui proclament ces mêmes valeurs, auxquelles ils ne croient pas, du matin au soir à la figure de ceux qu’ils désignent de tyrans…
Nos leçons, notre morale ne vaut que pour les autres, nos énnemis, au nom de la liberté, de la démocratie et des Droits de l’homme baillonnont le peuple, il nous remerciera le moment venu…
C’est par ces mots qu’on pourrait résumer la pensée de nos gouvernants qui croient bien peu à la force de la liberté et à la puissance de la vérité.
La vérité balaiera ces menteurs, ces scélérats qui cherchent à nous cacher les horreurs qu’ils commettent chaque jour en notre nom à traver
s le monde.
La population a le droit de savoir ce qu’on commet soit disant pour sa sécurité, elle à le droit de refuser cette « sécurité » achetée au prix du sang des enfants Irakiens ou Afghans, elle à le droit de savoir à quoi sert l’argent de ses impôts.
Grace à Internet, grace au courage de gens comme
Bradley Manning ou Julian Assange nous pouvons rêver d’un autre monde, un monde plus juste où la vérité ne serait plus honteuse.
J’encourage toutes les personnes qui liront ce billet à soutenir  les éclaireurs de notre monde qu’ils s’appellent Wikileaks ou Mediapart car la justice et le monde meilleur auquel nous aspirons ne peut naitre que de la vérité.

Lien : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2898
http://www.framablog.org/index.php/post/2010/07/27/wikileaks-julian-assange


Carrefour, le commerce carcéral.

Une idée saugrenue m’a traversé l’esprit cette après midi : aller à Carrefour !

J’arrive devant l’hypermarché, j’entre dans l’immense hall.
« Comme on se sens petit » me dis-je, tel est peut être le but de ce gigantisme, faire que nous nous sentions des merdes, des crottes face à la puissance de Carrefour !
Il ne faudra pas longtemps avant que cette prémonition prenne tout son sens : j’aperçois une personne qui passe et repasse un portique de sécurité les mains en l’air sous le regard de 2 vigiles… Un client qui a des choses à se reprocher…
Et voilà que je me sens à mon tour épié par toutes ce caméras et franchement je n’aimerais pas connaitre le sort réservé à Michaël Blaise, me voilà prévenu (voir vidéo).

 
icon for podpress  Flash Video: Play Now | Play in Popup

J’ai toujours été frappé par  cette organisation sécuritaire du commerce de masse : des caméras partout, des gros bras à l’oeil soupçonneux, des portiques de sécurité qui sonnent et des gens qui passent et repassent des portique les mains levés…
Poursuivre la lecture de «Carrefour, le commerce carcéral.»

Que 1 000 volcans se réveillent et que 1 000 rêves fleurissent !

J’avoue que j’adore cette situation et j’aimerais que cela dure, que plus un seul avion ne décolle pendant les 10 prochaines années.
Pourquoi ? et bien pour imaginer un autre avenir, une autre vie.
Quand nous disons « on pourrait faire ceci ou celà », « on pourrait vivre autrement etc » on nous répond que c’est idiot, que ce n’est pas possible, voyons on ne peut pas empêcher les avions de voler, on ne peut pas empêcher les gens de voyager pour un oui ou pour un non, on ne peut pas empêcher les capitalistes d’être des capitalistes, le pauvres d’être des pauvres et les riches d’être riches, on ne peu pas accueillir toute la misère du monde, des vélos à la place des voitures dans les villes ? mais voyons ce n’est pas possible vous n’y pensez pas, et pourquoi pas la semaine de 10 heures tant qu’on y est ! les villes doivent être polluées c’est obligé, on ne peut pas faire autrement… notre démocratie ne peut pas être autre chose que cette démocratie de façade et le monde ne peut pas être chose que ce qu’il est : un monde injuste.
Voilà ce que des gens intelligents, raisonnables et instruits me répondent quand je leur parlent de mes rêves.
Le monde ne peut pas changer, met toi ça dans le crane !
Je crois qu’ils se trompent, je crois qu’ils ne veulent pas écouter mais comment briser leur certitudes, leur arrogances ? ils ne croient pas au changement jusqu’au jour ou un volcan éteint depuis 150 ans se réveille quelque par en Islande, un volcan au nom imprononçable, un volcan dont personne au monde ne connaissait l’existence.
Ce volcan à cloué 17 000 avions au sol en quelque jours, plus un seul avions dans le ciel qui aurait pu imaginer cela… ce volcan empêche les hommes les plus puissants du monde de se rendre aux obsèques d’un tyran Polonais, ce volcan nous dis « Vous pouvez vivre autrement et pas dans 100 ans, maintenant ».Du jour au lendemain le monde peut changer, les centrales nucléaires peuvent s’arretter, pas dans 60 ans, maintenant ! les guerres peuvent s’arretter, pas dans 10 ans, maintenant !
Merci à ce volcan Islandais de nous remettre à notre place et de nous rappeler qu’un autre monde est possible.
Un second volcan pourrait se réveiller, mais qu’il se réveille, maintenant, que 10 volcans se réveillent et qu’enfin nous puissions remettre l’imagination et les rêves aux commandes.

Quand la droite s’adresse à ton cerveau reptilien.

Bachy (PS) = caca= communiste !!!
Gauche = impôts = caca… dixit l’ump local.
C’est à peu près du niveau collège, le bon vieux temps où on écrivait au feutre sur le murs des chiottes des joyeusetés du genre Natacha sort avec Michael, Mme machin=pute etc etc…
La loggohrée droitiste est simple, trés simple.

Toi y’en a penser à ta panse, ok ! Voilà la droite ! voilà son discours !
Je paye, tu payes, ils cassent, ils touchent… nous assène le mal nommé Bruno Subtil du Fhaine.
Admirez la subtilité des propos, l’art de la nuance…
Qui sont ces gens qui cassent et touchent de l’argent ? ha ha… suspense !
Le goret nous laisse sur notre faim, on aurait été heureux de connaitre ces personnes qui cassent et touchent le fruit du labeur du travailleur français.

Voilà c’est à peu près le niveau désolant de cette campagne des Régionales dans ma région.
N’attendez pas un début de programme de la part de cette droite merdique que nous supportons depuis tant d’années.
Ne leur demandez pas de faire appel à votre intelligence, c’est à votre bide qu’il s’adressent, à vos tripes, à vos fesses.
Ayez peur braves gens, de tout ! des noirs, des pauvres, de l’état, des communistes, des jeunes, des chevelus avec des piercings… ayez peur et surtout votez à droite…
L’immonde sarkozy, ce répugnant personnage vient de se distinguer en exploitant honteusement la mort d’un policier, il réclame 30 ans de prison incompressible pour les gens impliqués dans la mort d’un policier, comme ça… le procès serait superflus, pourquoi chercher, pourquoi juger, pourquoi réfléchir ? Il faut avoir PEUR et PUNIR, PUNIR et PUNIR ! Poursuivre la lecture de «Quand la droite s’adresse à ton cerveau reptilien.»

La garde à vue est l’amie de votre sécurité.

Les collégiennes placées en garde à vue pour une bagarre sont blanchies

AP | 04.03.2010 | 13:05

Le parquet de Paris a classé sans suite l’enquête qui visait trois adolescentes soupçonnées d’avoir participé à une bagarre devant leur collège en février, a-t-on appris de source judiciaire. L’affaire avait fait grand bruit car les jeunes filles mineures avaient été placées en garde à vue et au moins l’une d’elles avait été menottée, selon sa mère.
« Le parquet estime que la participation des trois collégiennes à des faits de violences volontaires n’est pas établie », indique-t-on jeudi de source judiciaire. « Par conséquent, l’enquête fait l’objet d’un classement sans suite ».
Les trois mineures, soupçonnées d’avoir participé la veille à une bagarre à la sortie du collège Gambetta à Paris (XXème arrondissement), avaient été interpellées le 3 février.
En procédant à un classement sans suite, le parquet met « un terme à une série d’erreurs d’appréciation et de mensonges qui ont été commis à un très haut niveau de la police », a estimé Me Jean-Yves Halimi, l’avocat des trois collégiennes. « Il n’y a pas eu de participation active de ces trois adolescentes à ces faits de violence en réunion », a-t-il affirmé sur France-Info. « Elles sont intervenues au contraire pour porter secours à leurs deux camarades qui se battaient ».
D’après leur avocat, leurs « conditions de garde à vue humiliantes ont été conduites de manière illicite ». « Il y a bien eu menottage alors que les conditions légales n’étaient pas réunies », considère-t-il. En outre, à ses yeux, une simple convocation au commissariat aurait été plus adaptée que la garde à vue.
Quelques jours après l’interpellation des trois jeunes filles, au collège pour deux d’entre elles et à son domicile pour la troisième, l’Inspection générale des services (IGS), la police des polices, a ouvert une enquête administrative sur les conditions de leur garde à vue. AP

Les collégiennes placées en garde à vue pour une bagarre sont blanchies, ouf on est rassurés, elles auraient pu finir leurs jours en prison.
La garde à vue est un protection, c’est ce que racontent les défenseurs de la garde à vue, elle serait une garantie, une protection…
Tant qu’elle est étroitement encadrée et qu’on à la chance de ne pas tomber sur une ordure assermentée, un primaire, un primate en uniforme., un flic quoi… Poursuivre la lecture de «La garde à vue est l’amie de votre sécurité.»

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…
Cette phrase est de Goebbels, le célèbre nazi qui s’il avait vécus à l’époque de sarkozy aurait vraisemblablement ajouté à sa célèbre devise : fichez, fichez, il en restera toujours quelque chose.
C’est en repensant à l’affaire Soumaré que je mesure les dangers du fichage que cette droite pourrie cherche à nous imposer coute que coute.
Ali Soumaré, c’est un jeune homme des « quartiers » comme on dit pudiquement, pour ne pas dire « racaille« , « bicot » etc etc.
Jusque-là tout va bien me dira t’on… oui mais le bougre au lieu d’aller pointer au Pôle emploi de sa ville comme toute bonne racaille digne de ce nom à décidé de faire de la politique, pire, le voici propulsé tête de liste PS.
Un « jeune », noir de surcroit, qui fait de la politique ?? C’en était trop pour nos chiens de garde de droite, vigiles infatigables de la poulaille en pantoufles, défenseur du bon gout et de la bienséance républicaine…
Républicaine ? je ne parle bien évidement pas de cette République que nous avons tous à cœur, mais de celle que l’on retrouve dans le sigle CRS qui sont comme chacun sait des Compagnies Républicaines de Sécurité.
C’est de cette république là que  nos biens pensants de droite se réclamaient quand ils ont fait les poubelles des commissariats de le but d’abattre leur adversaire socialiste en le calomniant honteusement quitte à inventer des condamnations factices et piétinant à l’occasion les règles les plus élémentaires protégeant la vie privée et les libertés publiques, aidés de leurs hommes de mains, des flics, des ripoux recrutés au nombre de bavures sans doute et bien peu regardant de déontologie et de principes moraux…

Le choix de ces fouilles merde comme j’aime à les appeler (excusez ma grossièreté mais je ne trouve pas d’autres mots pour les qualifier)  ont tenté de dissimuler la nullité de leur programme grâce à ce nuage de fumées nauséabondes, leur choix réfléchi, concerté : attaquer leur adversaire sur son passé supposé plutôt que de l’affronter sur le terrain des idées et des propositions.
Quelle étrange conception de la politique, quelle nullité crasse, quelle vision misérable de la vie publique.
Ces pratiques dégoutantes me font penser à certaines coutumes politiques  ayant cours dans de lointaines républiques bananière où tout finit par se régler à un moment ou un autre à coup de flingues.

Ils se croyaient malins, ces ignobles calomniateurs… Bien mal leur en a pris car les accusations proférées se sont révélées pour plusieurs d’entre elles mensongères et voilà que le boulet leur revient en pleine figure et ce n’est que justice.

Que cette affaire déplorable nous incite à la vigilance car la liberté a des ennemis et ces gens ne prennent jamais de vacance.

Et je profite de l’occasion pour rebondir sur une affaire qui agite la campagne des régionales dans ma région : le torchon local de droite, l’Union de Reims, qui s’est permis sous la plume d’un scribouille de second plan, de vomir toute sa haine et ses mensonges sur la liste Tous ensemble à gauche conduite par Anthony Smith et regroupant le Parti de Gauche, le NPA et les Alternatifs.
Mêmes procédés honteux et dégoutant de ceux qui formés aux méthodes de l’extrême droite (racolage, calomnie, dévoiement) ne reculent plus devant rien.
Admirez dans le l’article ci-joint leur art consommé du mensonge, de l’injure et de l’amalgame…

Il faut être lucide, cette  droite est décidément de plus en plus dégoutante, surtout quand elle montre sa véritable gueule, celle du fascisme ambiant, de la beauferie et de l’intolérance.
Cette droite ? mais qu’elle crève !
La bouche ouverte de préférence afin d’attirer les mouches.

Et je vous laisse écouter l’excellente chronique  de François Morel au sujet de l’affaire Soumaré.

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

Complément : http://www.rue89.com/regions-en-campagne/2010/02/23/affaire-soumare-les-fausses-accusations-qui-genent-a-lump-140200

Vidéo : http://videos.tf1.fr/jt-20h/affairesoumare-la-polemique-continue-5707281.html

La France c’est l’histoire de deux peuples irréconciliables.

Ce pays c’est la France, celle des banquiers et de leurs prodigieux bonus, celle de la clique des gros contribuables qui parviennent Dieu sait comment à ne pas payer d’impôts, et puis c’est la France des autres, celle des anonymes, celle de ceux qui ne comptent pas, celle de ceux qui vivent sans vivre, ces gens en train de balayer ou de vaquer à toute sorte d’occupations qu’on remarque à peine…

Tiens, prenez par exemple Fréderic Oudéa, PDG de la Société générale qui vient d’annoncer qu’il versera 250 millions d’euros à ses 2600 opérateurs de marché, nous avons bien dit « opérateurs de marché », cette mesure ne concerne bien évidement qu’une fraction infime du personnel de la banque, cela ne concerne pas les guichetiers qui devront se contenter de leurs salaires et encore moins les femmes de ménage qui se lèvent de bonne heure pour nettoyer les locaux des nombreuses agences de la Société Générale éparpillées sur le territoire de ce beau pays de France.

Ces femmes de ménage, une journaliste, Florence Aubenas, à décidé de partager leur sort pendant quelque mois, qu’on ne s’inquiète pas son calvaire n’a duré que 6 petits mois.

« Voir les choses à hauteur d’être humain« , tel est l’engagement de la journaliste qui s’est inscrite dans un Pôle emploi de Caen, en précisant qu’elle n’avait pas de qualification particulière. Poursuivre la lecture de «La France c’est l’histoire de deux peuples irréconciliables.»