Arcelor mittal, un géant avec une petite bite…

555_25_image_hist_ima_aujourdhui

Dans l’univers impitoyable des pitbulls à l’affut d’un morceau de bifteck, on comptera le géant Arcelor Mittal qui dispute à ses stagiaires quelques centaines d’euros.
Leur gratification passera de 75% à 40% du SMIC…
75 % du SMIC, quel luxe ! trop pour les épaules frêles du numéro 1 mondial de  l’acier.
Les 30 stagiaires concernés devront se résoudre à manger des patates tous les soirs ou a bosser chez Macdo pour arrondir leur FAIM de mois.

mittal-2-gIl est vrai que les temps sont durs pour nos amis les capitalistes, prenez par exemple monsieur Mittal, c’est un multi milliardaire (35,1 milliards d’euros de fortune personnelle) certe mais on imagine pas les soucis de ce monsieur : le kérosène de son avion d’affaires a vachement augmenté ces derniers mois et je vous parle même pas des loyers.
Pas moyens de se loger dans un 250 m² londonien à moins de 8 000 $ par mois… trop dure la vie, alors il faut bien trouver un peu d’argent…

mittalpa1511_468x313Rogner sur les petites paies… Grappiller 300 ou 400 euros sur le dos de gens même pas payés au SMIC, voilà la SOLUTION à la crise !!!
Fallait y penser.
Quelques centaines d’euros économisés sur chaque tête de pipe et s’ils ne sont pas contents la porte est grande ouverte… Qu’ils dégagent ces fainéants s’ils ne sont pas contents, non mais !
Y’en a marre de payer les gens, marre, marre !!!

Ah le capitaliste… s’il n’éxistait pas il faudrait l’inventer.

Moi grand naïf je croyais qu’on avait sifflé la fin de la récré, mais ces ordures continuent leur travail de dévastation sociale… Appauvrir, affamer, disloquer, saper le tissus social au nom d’une sois disant rentabilité…

Je vous le dis mes amis, il est grand temps de sortir les couteaux de boucher, grand temps !

NDLR : Une erreur s’est malencontreusement glissée dans mon billet, la demeure londonienne de Mr Mittal est de 4650 m² et non de 250 m².
Les difficultés financières de monsieur Mittal pour payer le chauffage d’une aussi vaste demeure s’expliquent mieux, je retire donc mes attaques infondées contre la famille Mittal.
Une pauvre famille qui essaient de joindre les deux bouts.
Pour aider Mr Mittal a chauffer son luxueux pied à terre londonien je propose d’organiser une quête car je doute que les 400 euros piqués aux stagiaires suffisent.

Me contacter pour les modalités.

Y a pas à dire, la crise a bon dos. La direction d’Arcelor-Mittal a décidé de réduire de plus de moitié l’indemnisation des stagiaires ingénieurs employés sur le site de Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône.

«La direction a reçu le 31 mars nos stagiaires par petits groupes et leur a annoncé que par « solidarité » et au nom de la crise ils devaient accepter l’annulation de leur prime de fin de stage ainsi qu’une réduction de leur gratification qui passera de 75% à 40% du Smic», dénoncent en cœur les syndicats. Résultat: les 33 ingénieurs-stagiaires de longue durée, qui avaient une rémunération mensuelle de 1.000 euros vont percevoir 450 euros de moins jusqu’à la fin de leur stage.
A prendre ou à laisser

Et pas la peine de la ramener. «La direction leur a clairement dit: ne vous plaignez pas, vous avez de la chance d’être là. Si vous n’êtes pas content, vous pouvez partir», nous détaille Jacques Bidart, délégué CGT d’Arcelor-Mittal, alerté par un courrier de stagiaire.

Pour l’instant, cette mesure de restriction ne concerne qu’une trentaine de stagiaires à Fos-sur-mer (sur 270 au total, selon les estimations de la CGT). Mais, selon le délégué central CFDT Patrick Auzanneau, «cette annonce ne présage rien de bon pour les autres sites. D’ailleurs, on sait déjà que cet été, aucune de nos usines n’embauchera des jeunes pour remplacer les ouvriers en vacances.»
Des stagiaires pour remplacer les CDD

Pour le collectif Génération précaire, qui lutte depuis 2006 contre les abus de stages, l’exemple de Fos-sur-mer est révélateur de l’utilisation des stagiaires comme force de travail. «A partir du moment où les indemnisations font elles aussi l’objet de coupes budgétaires, on a la preuve que les stagiaires sont intégrés dans l’équilibre global de l’entreprise». Le stage n’est plus un outil à la formation mais un job comme un autre, moins payé.

«Prendre des stagiaires ingénieurs est une forme de délocalisation, sans les inconvénients (barrière de la langue). Ils sont payés le même prix que les ingénieurs chinois!», s’indigne Guillaume, membre du colectif Génération précaire et interrogé par Libération. Il l’assure: «avec la crise, la durée des stages s’allonge. Les entreprises, surtout du secteur tertiaire, ont tendance à remplacer les CDD par des stagiaires peu ou pas payés, contournant allègrement la loi.»

Autres articles du site...

1 réponses à “Arcelor mittal, un géant avec une petite bite…”


  • Je ne peux que répéter ce que je viens de dire chez un copain – tu parles de dévastation sociale et c’est tout à fait ça – il est clair , à l’évidence , que la Justice est aux ordres du grand patronnat ! je suis ulcérée d’entendre que les hommes , poussés à bout par des patrons criminels , sont encore condamnés par cette Justice de classe ! En France il n’y a plus de justice crédible depuis deux procès à charge sans preuves ! Ces travailleurs jetès à la rue et condamnés de surcroît n’en sont que la confirmation ! Je ne sais pas où on va , mais la situation est grâvissime ! Je ne crois pas au  » sortir les couteaux  » parce que ceux qui succèderont pourraient bien être pires que les premiers MAIS je crois aux SITTINGS DEVANT les immeubles de la République qu’on nous vole !!!!!!!! Amicalement ;-) )

Laisser un commentaire