La Picharlerie a été rasée !

pichevivante1.jpg

J’ai appris une bien triste nouvelle sur le blog de Thierry Pelletier, La France toutenbas La Picharlerie, plus connue sous le diminutif de « la Pich »a été détruite.

pichevivantetoit6.jpgpichevivanteclaidefour5.jpg

Cet hameau des Cevennes est un haut lieu de la Résistance aux Nazis, il servait de refuge aux maquisards pendant la deuxième guerre mondiale… Il a toujours été habité par des gens de passage, des anarchistes, des jeunes à la rue, des idéalistes en quête de rupture.
Filles et garçons tentant de recréer un micro société tout simplement plus humaine.
Nos juristes de la France d’en haut appellent ces gens dangereux, des « squatters » ou des asociaux…

Des gens occupaient ce lieu, l’entretenaient, faisaient vivre cet endroit abandonné sans autre contrainte que leur désir de participer aux tâches de la communauté.

Ce lieux réputé pour sa grands beauté, était entretenu et respecté de ses habitants (de dangereux activistes qui passaient leur temps à rêver d’un autre monde, au son plein de mélancolie d’une guitare, autour d’un feu de bois…).

Mais voilà, le propriétaire de l’endroit et le préfet en ont décidé autrement, verdict : le hameau doit être rasé.
Aussitôt dit, aussitôt fait : un matin du mois de juillet c’est au vacarme d’une pelle mécanique que les occupants sont réveillés, cernés par une cinquantaine de gendarmes…
L’engin à tout détruit.
Du désastre ne subsiste que quelque livres épars.

decombres4.jpgdecombres2.jpgdecombres7.jpgdecombres3.jpg

J’avoue avoir du mal a comprendre cet acharnement à détruire toute forme de contestation de l’ordre social dominant fondé sur le fric, le travail et la soumission.
Ces gens ne respectent donc pas la beauté ?

Ils ne veulent manifestement pas voir des gens vivre à leur façon, rompant avec le système consumériste qui menne ce monde au désastre écologique et humain.
Toute alternative est impitoyablement écrasée par ce système pourri fondé sur la répression et l’exploitation.

Le sort réservé à La Pich était hélas prévisible même s’il était légitime d’imaginer qu’ils n’oseraient pas s’attaquer à un symbole de la Résistance…même pas !

Toujours sur le blog de Thierry Pelletier j’apprends que le département des Pyrénées-Orientales entend lutter contre la « cabanisation » (le fait d’acheter un terrain, de construire sa maison et d’y vivre à sa façon…).
C’est la solution que des nombreuses personnes ont trouvé pour échapper à la misère de la rue, mais ça devient de plus en plus difficile avec de telles règlementations de se prendre en main par ses propres moyens car les aides n’existent pas…

Les bourgeois bien pensants fustigeront une nouvelle foi les assistés, les inutiles qui encombrent les rues et les centres commerciaux…prélude sans doute à leur extermination.

Il devient de plus en plus difficile d’échapper au système et a ses contraintes (loyer, travail, soumission, stress) et malheur à celui qui ne rentre pas dans la bonne case…

Vous n’avez pas de logement ? vous ne pouvez pas payer un loyer ? et bien dormez dehors !

Cette société répugnante me dégoute !

Le site internet de La Piche ==> http://lapicharlerie.internetdown.org/

Autres articles du site...

2 réponses à “La Picharlerie a été rasée !”


  • J’ai lu , le coeur serré devant ce sacrilège : destruction d’un haut lieu du Souvenir des martyrs de la Bête nazie ! CE GOUVERNEMENT A OSE ! Une fois de plus il est facile de constater les ravages qu’il fait – je l’avais compris avant qu’il ne fût en place ! Aujourd’hui , tout le pays se mord les doigts et 78% des français disent qu’on va dans le mur (même parmi ceux qui ont voté pour lui ) Je le dis et le répète : Le Facisme est bien installé en France !!!
    Ce haut-lieu du souvenir aurait pu être protégé contre d’éventuels malintentionnés ( des droguès par exemp – souvent la planque ) MAIS raser ce lieu est sacrilège ! décidément la france Bleu …Beurk !!!

  • La Picharlerie était un lieux de vie pas pour des drogués mais pour des gens qui avaient imaginé une autre façon de vivre, plus proche de la nature, en dehors des circuits de la société de production et de consommation.
    Ces gens refusaient l’esclavage du salariat mais ça ne faisait pas d’eux des drogués ni des bons à rien.
    Je pense au contraire que ces gens sont trés lucide sur l’état de notre société.
    La Picharlerie était un lieux de rencontre, d’echange, un lieux de mémoire et de culture pour tout ceux qui refuse le fascisme et l’arbitraire.
    S’en était trop pour l’état sarkozien.
    Un coup de buldozer et hop plus de Picharlerie et les drogués en taule ou par terre sur les trottoirs de nos villes en train de faire la manche !

Laisser un commentaire