Archives pour le mot-clé «avenir»

Une amie me donne un tract.

image00071

Ce matin au marché une amie que je salue au passage me donne un tract pour la défense du pouvoir d’achat des retraités.
2 semaines avant on me donne un tract pour défendre l’hôpital et la marchandisation de la santé, avant c’était pour les chômeurs et encore avant pour les facs etc…
Et à chaque fois une occasion de manifester, protester…
Manifester contre quoi ? Protester contre quoi ?
Contre le rouleau compresseur libéral qui appauvrit et permet aux riches de s’enrichir sur le dos de la population humaine.
La machine à appauvrir nous écrase et chacun essaie de l’arrêter avec ses petits moyens quand il la voit arriver…
Je veux défendre ma maison, celle du voisin c’est autre chose.
Le retraité manifeste contre les pensions de misère qui permettent à peine de vivre après une vie de travail, les jeunes veulent des conditions dignes pour étudier, les malades veulent être soignés, les chômeurs veulent de travail pour sortir de la misère… Quoi de plus normal ?
Finalement, toutes ces personnes se battent contre la même chose, contre cette économie du malheur mais ils ont juste oublié une chose : se battre ensemble.
J’aimerais voir les retraités mains dans la main avec les ouvriers mains dans la main avec les étudiants mains dans la main avec les malades mains dans la main avec les chômeurs mains dans la main avec les…retraités !
Seule l’UNITE des luttes permettra de détruire ce système pourri et nous aidera à reconstruire une autre société.
Ceci étant je vous encourage à soutenir les retraités même si vous n’êtes pas concerné par le pouvoir d’achat des retraités.

Yves Cochet, un sage chez les Verts.

130607_cochet_campagne46

Yves Cochet fait partie de ces hommes qui m’auraient fait rester chez les Verts s’ils y avaient été plus nombreux.
Pour l’avoir croisé à deux ou trois reprises, je ne peux que souligner la grande lucidité de cet homme sur l’état de notre civilisation.
Le constat est clair, nous allons dans la joie et l’allégresse droit au mur et ne comptez pas sur nos hommes politiques pour y changer quoi que ce soit.
C’est là le drame de notre temps, une cécité généralisée et une incapacité à imaginer un avenir viable pour l’humanité.
Ce n’est pas du catastrophisme, mais du réalisme, le modèle productiviste trouve déjà ses limites et c’est la nature qui fixe ses limites…
Bien entendu des gens comme Yves Cochet son raillés, moqués, mais qu’importe le rire des imbéciles, un jour ils ne riront plus.
Écoutez Yves Cochet…

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

En France on a de la merde mais pas d’idées !

lapin_cretin_toilettes

C’est à ce triste constat que je dois me résoudre.
La France produit de le merde comme partout dans le monde, assez probablement pour faire rouler toutes les bagnoles de la planète avec la clim en marche mais il faut aller dans les pays du nord pour trouver des gens assez malins pour transformer tout ça en puits de pétrole.
En France on nous dira que c’est pas possible, trop compliqué, trop cher, trop ceci, trop cela… C’est toujours la même pensée sclérosée à l’oeuvre, les mêmes conservatisme, cette frilosité qui nous condamne à être à la traine des autres pays.
Dommage !

Rouler « propre » grâce aux égouts à Oslo.

La clé de l’énergie « propre » se trouverait-elle au tréfonds des égouts? L’idée fait son chemin dans la ville d’Oslo qui envisage de mettre en service des bus roulant au biogaz extrait des eaux usées.

A compter de l’été 2010, de nouveaux bus devraient sillonner l’agglomération de la capitale norvégienne, alimentés par un carburant produit dans un bel élan collectif, mais sans doute à leur insu, par les habitants.

« On gagne sur tous les tableaux: ça présente un bilan carbone neutre, ça ne pollue presque pas, c’est moins bruyant et c’est renouvelable à l’infini », explique à l’AFP Ole Jakob Johansen, un responsable du projet au sein de la municipalité.

Le carburant, le méthane généré par la fermentation des boues, proviendra de la station d’épuration de Bekkelaget, qui voit transiter les déjections de 250.000 citadins.

« En allant aux toilettes, une personne produit huit litres d’équivalent diesel par an. Cela semble peu mais, multiplié par 250.000, ça permet de faire rouler 80 bus, à raison de 100.000 km chacun », souligne M. Johansen.

Comparé au diesel, le biométhane –ou gaz naturel pour véhicules (GNV)– représente une grande avancée: outre sa neutralité en carbone, il permet une réduction de 78% des émissions d’oxyde d’azote et de 98% particules fines, deux facteurs de maladies respiratoires notamment, et de 92% du bruit. Poursuivre la lecture de «En France on a de la merde mais pas d’idées !»

Tout augmente et l’égoïsme dans tout ça ?

pnud

Ce graphique représente l’évolution depuis 2000 des prix au niveau mondial de l’énergie, l’alimentation et les métaux.
On constate un quadruplement des prix.
Le plus gênant dans cette affaire ce n’est bien évidement pas que nous habitants des pays riches payions plus cher notre gaz ou notre nourriture, non le plus gênant c’est que dans le même temps les plus pauvres  n’ont pas vu leur « revenus » évoluer…
Les choses ont-elles des chances de changer en 2009 ? la crise permettra-t’elle une prise de conscience salutaire ? l’élection de Jésus Chr… je veux dire Obama, permettra-t’elle l’émergence d’une nouvelle sensibilité politique au niveau mondial ?
Ces questions nous nous les posons à chaque fois à la même période de l’année, nous devenon le temps d’un réveillon de grands humanistes petris de morale et de principes et le reste de l’année que faisons-nous ?
Avant de s’interroger sur l’évolution du monde commençons par nous interroger sur nous même : suis-je capable d’évoluer, de changer ? suis-je capable de penser à autre chose qu’à ma pomme ? et que puis-je faire pour changer les choses dans le bon sens ?
Voilà la vraie question qui détermine tout le reste.

Des vacances ordinaires.

Un bracelet pour les gouverner tous,
Un bracelet pour les trouver,
Un bracelet pour les amener tous et dans les ténèbres les lier,
Au Pays de Mordor ou s’étendent les Ombres.

Juillet 2011, aéroport de Baltimore, il est 11h35, notre vol pour le soleil décolle dans 45 mn, il faut faire vite.

Je me précipite avec Susan et les enfants vers le stand de scellage, j’espère que ça sera rapide…

Ils avaient annoncé que cette « technologie » permettrait au voyageurs d’éviter les longues files d’attente, le président Mc Cain avait lui même loué un dispositif qui permettrait de sécuriser les vols, d’améliorer l’acheminement des bagages tout en évitant les longues files d’attente à l’embarquement…
Force est de constater que le système n’est pas au point ! la rançon du succès dû à une généralisation trop rapide sans doute…

Une quinzaine de personnes attendent leur tour devant un portique, un agent leur saisit le poignet pour leur poser leur bracelet d’identification.
Plus que 5 personnes et les portes du soleil seront à nous…
Les enfants trépignent.
Quand vient notre tour, les enfants se pressent pour passer en premier ; « c’est à moi, non c’est à moi… », « bon vous n’allez pas commencer ! », Susan y met bon ordre.
J’avance, un agent me place le dispositif au poignet, serre le bracelet electronique.
Son aspect me rappelle ma première montre…mais qu’on ne se méprenne pas, c’est un concentré de technologie.
Grace à cet appareil je serai suivi à la trace, mes moindres faits et geste seront connus.
Choquant ? vous plaisantez ! c’est pour notre sécurité.
L’agent teste l’appareil en passant un scanner et scelle mon bracelet, un clic se fait entendre, il ne me quittera plus de tout le voyage… je suis « scellé’, « tracé », pour mon bien, au tour des enfants !

 
icon for podpress  Flash Video: Play Now | Play in Popup

Ce que la Gauche devrait défendre : le Revenu d’éxistence

A une époque ou les droites dans le monde deviennent de plus en plus réactionnaires, cyniques, enragées même, il me parait indispensable d’attendre de la gauche qu’elle se remettent à penser, imaginer…
Pourquoi ? pour reprendre le pouvoir et introduire une pincée d’humanité dans la machine à broyer les hommes ? si tel est le but de la Gauche alors elle ne mérite pas d’exister, je préfère à la barbarie adoucie du libéralisme, prônée par une partie de cette gauche, sa barbarie intrinsèque, originelle, cette sauvagerie qui fait soulever des montagnes et forge la conscience des hommes.
La Gauche doit donner un autre message à l’humanité, dans l’intérêt de ce que nous avons coutume d’appeler la civilisation, rien que moins.
La Gauche a toujours été à l’origine des grandes mutations civilisationnelle, elle doit renouer avec l’avenir.
A la résignation elle doit répondre par l’imagination.
A la répression, elle doit répondre par plus de liberté, à la fatalité, à la peine sa réponse doit être puisée dans l’utopie, à l’obscurantisme, le progrès et la science…

Le Revenu d’existence fait partie de ces utopies que j’aimerais voir dans les programmes politiques des partis de gauche.
Lisez ceci :

Etablir un revenu d’existence

Evoqué dès 1792, le principe anticipe la fin du plein-emploi. Pour combattre la précarité, certains proposent le versement d’une dotation à chacun tout au long de la vie.
Par Didier HASSOUX
LIBERATION.FR : lundi 6 novembre 2006
Fichues 35 heures. Instaurée en 2002 en France, la réduction du temps de travail a-t-elle compromis pour longtemps l’avènement d’une nouvelle société, fondée non plus sur le travail et la productivité des salariés mais sur l’emploi et l’utilité sociale des citoyens ? C’est ce que croient les promoteurs du revenu d’existence (RE). Yoland Bresson est de ceux-là. Cet économiste français défend depuis près de vingt ans ce concept dont les Verts, une partie du PS (notamment le courant Utopia) et du PCF ainsi que quelques individualités à droite considèrent être comme l’avenir de l’homme. C’est en travaillant sur les conséquences économiques liées au développement du Concorde que Bresson a eu l’idée que «l’emploi salarié, c’est fini». «En utilisant le supersonique, les gens à fort potentiel économique cherchent à gagner du temps. Ils étaient prêts à payer pour avoir ce temps. Je me suis dit qu’il serait peut-être intéressant d’inverser cette logique folle. En permettant à chacun de gagner son temps. Mais pour cela encore faut-il être assuré de gagner une allocation minimale

Poursuivre la lecture de «Ce que la Gauche devrait défendre : le Revenu d’éxistence»

Al Gore pense à la survie des Etats-unis.

J’aurais préfère qu’il songe un peu plus à la survie de l’Humanité.
Et puis je m’interroge sur la conversion de certains idéologues de l’économie de marché à la protection de l’environnement… n’y voit ils pas qu’une façon supplémentaire d’accroitre l’emprise du marché sur nos existences ?
Je n’accuse pas Mr Gore de ces arrières pensées mais je sais qu’aux Etats-unis beaucoup voient la protection de l’environnement comme un marché prometteur…

Cette attitude m’attriste, Einstein disait « on ne peut pas résoudre un problème avec l’état d’esprit qui a contribué à le créer »…
Le libéralisme porte une grande responsabilité dans le désastre écologique que nous vivons et je n’ai pas envie d’entendre les gouroux de cette idéologie criminelle nous donner des leçons de vertu.
Je ne sais pas si Mr Gore est sincère, nous verrons bien.

Climat: Al Gore présente un plan ambitieux pour la « survie » des Etats-Unis

AFP – Vendredi 18 juillet, 09h04

WASHINGTON (AFP) – L’ancien vice-président américain Al Gore, lauréat du Prix Nobel de la Paix 2007, a présenté jeudi un plan ambitieux pour que d’ici dix ans, 100% de la production d’électricité des Etats-Unis provienne des énergies renouvelables.
Poursuivre la lecture de «Al Gore pense à la survie des Etats-unis.»

Peak oil, c’est ici et maintenant.

 
icon for podpress  Flash Video: Play Now | Play in Popup

mkinghubbert.jpg

Le peak oil désigne le pic de production maximum de la production mondiale à partir duquel sauf miracle la production déclinera inexorablement.
On l’appelle aussi le pic de Hubbert du nom du géophysicien (voir photo) qui l’a mis en évidence dans les années 50.
La théorie de Hubbert nous dit que la production de pétrole ou de toute autre ressource non renouvelable évolue selon une courbe en forme de cloche et qu’il y à donc un maximum au delà duquel la production décline inexorablement…hubbert_aspo_ital.png
L’homme n’était pas trés séxy, austère et en plus il annonçait tel un maitre d’ecole sévère des mauvaises nouvelles, alors on n’a pas écouté.
Bien entendu le monde des années 50 avait d’autres soucis que la fin programmée du pétrole, on sortait de la guerre, les gens voulaient s’amuser, ils ne voulaient pas penser à toutes ces choses… pourtant tous les éléments étaient là, la mise en garde était sans appel…
Il y a eu ensuite le Rapport Meadow par le Club de Rome et la Conférence de Stockholm à la fin des années 60, on pouvait espérer l’émergence d’une conscience planétaire de ces enjeux mais le monde était préoccupé par des choses plus intéressantes comme la guerre contre le peuple Vietnamien. Poursuivre la lecture de «Peak oil, c’est ici et maintenant.»

…mais pour aller où ???

01020114997700.jpg

La famine guetterait elle le monde ?
La famine frappe déjà une bonne part de l’Humanité dans l’indifférence.
Ce fléau qu’on croyait disparu, du moins dans nos contrées, pourraient resurgir.
La cause ? la flambée du prix du pétrole.
Plus que jamais il est nécessaire de se préparer à une transition vers d’autres formes d’énergies et surtout changer de comportement…
Je ne comprends pas que les décideurs ne réagissent pas face à cette catastrophe programmée…
Nous sommes en 14 et personne ne voit le désastre…
Regardez ce reportage de la télévision Belge.

 
icon for podpress  Flash Video: Play Now | Play in Popup

Une nouvelle arme pour réprimer les manifestations, c’est coool…

Cette vidéo est un extrait d’une émission de la chaine Fox news, connue pour soutenir à fond la politique de Bush.
Regardez un peu comment les journalistes de la chaines nous vendent une nouvelle arme de repression…
Ça fait froid (chaud ??) dans le dos…
On connaissait le taser, vous pourriez tâter de l’onde millimétrique s’il vous prenait des envie de revendiquer…vous êtes prévenus !
très utile contre « les fauteurs de trouble »…
Question : c’est quoi un fauteur de trouble ?
Les moines qui manifestent en Birmanie sont ils des fauteurs de trouble ?
Pour ceux qui s’imaginaient que les journalistes étaient du côté de la liberté il faut qu’ils redescendent une bonne fois pour toute de leur nuage.
Triste époque !
Un lien intéressant ICI.

Un peu d’air frais…

Prennez le temps de regarder ce documentaire sur la décroissance c’est vital mais attention, c’est dangereusement subversif… Vous risquez de déplaire à notre président ou a madame Parisot.
A vous d’assumer.
Cette vidéo provient du site de Zalea TV

 
icon for podpress  Flash Video: Play Now | Play in Popup

Alerte à Babylone.

Voici la bande annonce d’un film qui me parait très intéressant.

Je ne l’ai pas encore vu mais ça ne saurait tarder.
Il y a beaucoup de lucidité dans les propos de cet agronome qui voit les dégâts de notre système de production car il est dans le réel contrairement à l’immense majorité des gens qui dorment, trop occupé à consommer ou à survivre… Poursuivre la lecture de «Alerte à Babylone.»

Quand nous disparaitrons…

cet-homme-va-disparaitre.jpg

Vous ne vous êtes jamais demandé ce qui arriverait si l’humanité disparaissait, là, tout de suite ?
Combien de temps faudrai-il à la végétation pour recouvrir nos autoroutes laissées à l’abandon, combien de temps pour que nos villes redeviennent des forêts à la végétation luxuriante ?
Combien de temps pour effacer les traces de notre existence ?
Que deviendront les centrales nucléaires ? les Ponts ? les barrages ? les millions d’immeubles qui criblent la planète.
Ils s’écrouleront soyez en assurés, mais au bout de combien d’années ?
Les effets combinés de l’humidité, du vent, de l’eau, de la chaleur sans oublier l’activité biologique feront leur office pour effacer de la surface jusqu’au souvenir de notre passage sur cette planète.
Si ces questions vous fascinent comme elles me fascinent, alors vous pouvez lire le dernier livre d’Alan Weisman.

Voici un lien intéressant sur le sujet :
Lien 1
Poursuivre la lecture de «Quand nous disparaitrons…»