Archives pour le mot-clé «censure»

Des nouvelles de Wikileaks

RFI en grand danger, la liberté de la presse de plus en plus menacée.

rfi

Un jour on apprend que tel journaliste est viré parce qu’il ne plait pas à un ministre ou à un député, un autre jour c’est une émission regardée par des millions de personnes qui est déprogrammées (dernièrement Riposte sur France 5 et il y en a eu d’autres et il y en aura d’autres) parce qu’elle ne plait pas à nabozy ou à un ami du régime, et puis on apprend que nabozy veut choisir le président de France télévision tout seul, comme un grand, et puis on nomme des copains à la tête des médias (Dassault et « ses idées saines », Bouygue, Bolloré, Christine Ockrent à RFI-France24, Vall à France Inter et on parle de Frédéric Lefebvre à France Télévision, ce  n’est pas un gag !) et voilà qu’on vire 200 journalistes de RFI comme ça, sur un coup de tête, pas rentable la liberté de la presse…
Hier on apprend que la première décision de Vall à été de virer un chroniqueur qui avait eu l’outrecuidance de commettre un crime de les majesté, il avait osé parler du journal Sine hebdo… Hallucinant !
Ça ne vous rappelle rien ? Clientélisme, corruption, arbitraire, censure… je crois que la France est mûre pour se transformer en république bannanière, dans le fond nous sommes bien mal placés pour donner des leçons au reste de la planète, n’est ce pas Mme Ockrent !

ockrent

Et ça vient donner des leçons !

Et vous voulez que je vous dise ? Ces scélérats, ces ennemis de la liberté n’ont pas fini leur besogne de destruction de la liberté, internet est en bonne place dans leurs agendas…
On n’a rien vu !

Comprenez la presse à la sauce Dassault c’est mieux ! pas de surprise au moins, c’est saint, c’est simple et ça fleure bon les terroirs et les retro-commissions.
La tyrannie des « idées saines » et du fric roi.

Voilà l’état de la presse en France, ce n’est pas un cauchemar, nous sommes bien dans un régime de droite !

Au fait qui a entendu parler de la grève de RFI ? Elle dure depuis  7 semaines, tout le monde s’en fou, c’est quand même pas Pujadas qui va nous en parler, il a beaucoup mieux à faire, faut dire que cirer les pompes du Dictateur français et de ses sous-fifres, ça fatigue.
Je ne sais pas quoi faire, mais on peut toujours signer la pétition de soutien aux salariés de RFI ICI.
Bonne chance à eux car en dehors de la lutte il n’y à rien à attendre, rien !

Philippe Val à France Inter : Vengence du petit mussolini.

photo_0302_459_306_38632

Philippe Val vous connaissez ?
Oui oui, le mec qui a défiguré Charlie Hebdo, l’oeuvre du Professeur Choron, de Cavanna, de Delfeil de Ton et de tant de belles plumes, toujours mal élevées, toujours impertinentes, jamais résignées…  Siné, Gébé, Reiser, Cabu, Wolinsky et tant d’autres.
L’homme qui a réussi à faire chialer le vieux Cavanna qui ne reconnaissait plus son journal, défiguré, aligné sur la bien pensance de droite..
L’homme qui a calomnié Siné, l’homme qui l’a trainé dans la boue en l’accusant d’antisémitisme  pour ensuite le virer comme un malpropre à 80 balais…
Cet homme-là, ce procureur implacable, ce censeur, ce mussolini d’opérette, vient de prendre les rênes de France Inter… Récompensé de sa docilité, le clébard ump vient d’avoir son gros nonos, et pour en faire quoi ?!
Sitôt arrivé, première décision : virer Frédéric Pommier, chroniqueur de la matinale, ça commence bien…
Les deux hommes avaient eu un différent voilà peu, le premier reprochant au second d’avoir osé citer dans sa chronique le journal Sine Hebdo fondé par Sine après son éviction de Charlie.
Admirez l’élégance du procédé…
Oh mais que je suis mauvaise langue !
C’est vrai quoi, on aurait du mal à voir dans cette décision arbitraire une vengeance de bas étage, vile et lâche sans être taxé de parti pris.
On aurait du mal a imaginer que le désosseur de Charlie Hébdo s’abaisse à une telle vilénie sans passer sois même pour un médisant…
Je sens qu’on va s’amuser à France inter, va avoir comme un gout de moisi à l’antenne, un gout de vieille France… Je plains les journalistes de cette antenne s’il en reste encore…
Bon courage malgré tout.

En savoir plus ICI

STOP !
Tract intersyndical snj, snj-fo, snj-cgt, Sud
Les inquiétudes que la rédaction de France Inter nourrissait à l’annonce de l’arrivée de Philippe Val semblent hélas aussi fondées que les informations publiées il y a deux mois dans la presse au sujet de sa nomination. Poursuivre la lecture de «Philippe Val à France Inter : Vengence du petit mussolini.»

L’interview de Julien Coupat.

29397_29370_29248_29087_coupat-une

Voici un texte trés intéressant, une reflexion sur la liberté.
Nous nous croyions libre parce que nous pouvons choisir entre 10 marques de margarine mais que vaut notre liberté quand le pouvoir peut en disposer avec autant de désinvolture en incarcérant n’importe lequel d’entre nous ?
L’affaire de Tarnac c’est le pouvoir mis à nu, dans sa laideur mais aussi sa petitesse car en dépit de ses contorsions il ne parviendra pas à nous faire taire.
Bravo à Julien Coupat pour ce texte remarquable.
Je n’aurais qu’une seule réserve : pourquoi un telle sortie, caché dans un coffre comme un voleur ? j’ai trouvé que ça manquait de panache.
Il faillait sortir et aller parler à la presse, leur dire « me voici et je vais parler », voilà ce qu’il aurait fallut faire.

Julien Coupat : « La prolongation de ma détention est une petite vengeance »

Voici les réponses aux questions que nous avons posées par écrit à Julien Coupat. Mis en examen le 15 novembre 2008 pour « terrorisme » avec huit autres personnes interpellées à Tarnac (Corrèze) et Paris, il est soupçonné d’avoir saboté des caténaires SNCF. Il est le dernier à être toujours incarcéré. (Il a demandé à ce que certains mots soient en italique).

Comment vivez-vous votre détention ?

Très bien merci. Tractions, course à pied, lecture.

Pouvez-nous nous rappeler les circonstances de votre arrestation ?

Une bande de jeunes cagoulés et armés jusqu’aux dents s’est introduite chez nous par effraction. Ils nous ont menacés, menottés, et emmenés non sans avoir préalablement tout fracassé. Ils nous ont enlevés à bord de puissants bolides roulant à plus de 170 km/h en moyenne sur les autoroutes. Dans leurs conversations, revenait souvent un certain M. Marion [ancien patron de la police antiterroriste] dont les exploits virils les amusaient beaucoup comme celui consistant à gifler dans la bonne humeur un de ses collègues au beau milieu d’un pot de départ. Ils nous ont séquestrés pendant quatre jours dans une de leurs « prisons du peuple » en nous assommant de questions où l’absurde le disputait à l’obscène. Poursuivre la lecture de «L’interview de Julien Coupat.»

Festival Palestinien de littérature : ça sera pour la prochaine fois !

L’armée israélienne vient d’interdire la Festival palestinien de littérature.
Motif ? On n’en sait rien, pas d’explication, c’est comme ça un point c’est tout.
On s’interroge : quelle menace une poignée d’intellectuels peut faire peser sur l’existence d’israël ?
On ne sait pas.
Quel peuple accepterait d’être traité de la sorte ?
Que disent les intellectuels israéliens si prompt à donner des leçons à la terre entière ?
Le festival ? Ça sera pour la prochaine fois, que dire d’autre ?

La démoCrassie sur Télésarkozy…

image_36127105

« La voix est libre » sois disant, plus c’est gros et plus ça passe !
France 3 Alsace refuse d’inviter Héléne Franco, la tête de liste du Front de Gauche dans le Grand Est lors de son prochain « débat » sur les Européennes le 28 mai.
L’UMP, le PS, le MODEM, le FN sont invités, mais pas le Front de gauche.
Motif invoqué : c’est une petite liste !
Face à une conception aussi stupéfiante de la démocratie que dire ?

L’un des principes de base de toute démocratie c’est de donner les mêmes chances à tous les candidats et de laisser le citoyen juge mais sur télésarkozy les choses ne fonctionnent pas de la sorte, les gagnants du scrutin sont déjà désignés et ils sont d’accords entre eux.
Pas de confrontation, pas de vague, ouf la tenue du débat est assurée !
Leur démoCrassie pue vraiment la pisse, elle ne sera jamais la mienne.

Comment voulez-vous que les gens aient encore la foi dans un système aussi malhonnête qui bafoue les principes élémentaires de la liberté ?

Cette décision révoltante d’escamoter le Front de gauche de ce débat est très grave, elle dénote un réel mépris pour le débat démocratique et la diversité des points de vue, que fait donc le CSA, garant de l’équilibre des temps de parole…

Je suis révolté.
Diffusez cette information et protestez auprès de France 3 Alsace à l’adresse suivante : http://relations.france3.fr/region_index.php?region=1

4329-2Réaction d’Hélene Franco, tête de liste du Front de Gauche dans le Grand-est :

Cher(e)s camarades,

Je vous appelle à écrire et à faire écrire en masse, des courriers de protestations à France 3 Alsace qui refuse de nous inviter au débat contradictoire qu’ils organisent le 28 mai pour notre circonscription, arguant du fait que nous serions, d’après leur propre critère, « une petite liste ».

Nous ne pouvons accepter cette décision scandaleuse!

Voici l’adresse, le mail et le fax de France 3 Alsace,

France 3 Alsace
5 place de Bordeaux
67000 STRASBOURG
Tel:03 88 56 67 68
Fax:03 88 36 22 29

Mail « Une question »: http://relations.france3.fr/contact form1_questionsemiss.php?region=1

envoyer une copie à:

Patrick de CarolisPDG de France Télévisions
7 Esplanade Henri de France

75015 PARIS
Tel standard : 01 56 22 42 42

A vos claviers, amitiés militantes.

Hélène FRANCO

censure_intelligente

Droits des homosexuels, on progresse !

tf1-lci-russie-moscou-gaypride-homosexualite-2185524

Une manifestation violemment réprimée par la police, un cadavre déterré et jeté dans la rue parmi les détritus.
Dans quelle contrée désolée de telles choses se produisent ?
En Russie, au Sénégal est dans des tas d’autres endroits… Et oui c’est dans un tel monde que nous vivons !

En Russie, hier : 80 personnes brutalement interpellées par la police anti émeute alors qu’elles célébraient une gay pride sous les insultes et les menaces de groupuscules néo nazi, qui eux, n’ont bien évidement pas été inquiétés par la police.
Au Sénégal, une nouvelle hallucinante : la dépouille d’un homosexuel déterrée puis traînée et abandonnée devant le domicile de ses parents.
Non ce n’est pas tiré d’un film d’horreur ou d’un cauchemar, lisez donc ceci :

« Tout s’est déroulé samedi, quand dans la matinée décède à l’hôpital Saint-Jean de Dieu des suites d’une maladie, M. Diallo, un homosexuel notoirement connu. Refoulés des mosquées des quartiers Hersent et Mbambara où ils voulaient organiser une prière mortuaire, les proches du défunt procèdent discrètement à son enterrement au cimetière situé au quartier Darou Salam 2. Poursuivre la lecture de «Droits des homosexuels, on progresse !»

l’apprentissage de la liberté.

liberte-parole

Suite à un article paru sur le site http://fr.techcrunch.com reprochant à Facebook de ne pas censurer les groupes de discussion révisionnistes.
La lecture de l’article et les commentaires auxquels il a donné lieu m’ont amené à m’interroger : la censure est-elle légitime et sur quelle base se construit cette légitimité ?
Les victimes ou descendant de victime et plus largement les personnes se sentant offensés par une opinion, ont-elles le droit de décider de ce qui peut être dit, écrit ou lu au sujet de ce qu’ils considèrent comme leur souffrance ?
Des groupes de pression, des lobbys entendent interdire l’expression de certaines expressions, mais de quel droit ?
Les idées de ces groupes révisionnistes me répugnent, mais la liberté m’est chère, elle est sacrée à mes yeux, qui peut m’empêcher de lire ce que ces gens écrivent ? Mon discernement serait-il sujet à caution au point de laisser un tiers décider à ma place de ce qui est bon ou mauvais pour moi ?
C’est ce qu’entendent faire ceux qui promeuvent la censure sur internet ou dans la presse : interdire les opinions qui leur déplaisent et décider à notre place de ce que nous avons le droit de lire ou entendre, pour notre bien, cela va sans dire…
Une bien étrange conception de la liberté.

Selon moi la liberté est indivisible et sacrée, la découper en petits morceaux sous prétexte qu’il y aurait une « bonne » liberté et une « mauvaise » liberté c’est déjà enfoncer un poignard dans le sein merveilleux de la liberté d’expression et tracer un bien triste sillon, celui de la servitude et du conformisme.
La liberté par définition est insolente, dérangeante, provocante, déplaisante, si cela vous dérange alors vous n’êtes pas fait pour la liberté.
Nul ne peut décider pour autrui, nul ne devrait pouvoir faire taire une opinion sous prétexte qu’elle le dérange.
Cela ne veut bien évidemment pas dire que toutes les opinions se valent, mais c’est à chacun de nous de décider, eclairé par notre discernement, la culture, quelle opinion est valable et quelle autre ne mérite qu’indifférence et mépris.
C’est faire bien peu de cas de cette capacité de discernement vraiment !
A choisir dans le fond je préfère encore vivre dans un monde où les pires charognes pourraient écrire n’importe quelle connerie sur n’importe quel sujet que de vivre dans un monde désinfecté à l’eau bénite et à la javel de la bien pensance.
Ce débat n’est pas terminé et il me fait mesurer le difficile apprentissage de la liberté.

Pour en finir avec le délit d’outrage.

la_france_d_apres

Le délit d’outrage vous connaissez ? c’est cette loi passe partout qui permet à n’importe quel flic de vous coller en garde à vue au moindre mot de travers et d’arrondir ses fins de mois par la même occasion.
Interdit de critiquer les flics, interdit de leur dire des choses déplaisante comme « vous faites mal votre travail« , « à votre place je changerais de métier…«   etc etc.
flic-2Tout ça se transforme en outrage en moins de temps qu’il ne vous en aura fallut pour ouvrir votre bouche, un coup de tonfa en pleine figure pour vous apprendre les bonnes manières et le respect dû aux représentants de la loi, menottes après vous avoir cassé le bras et vous avoir copieusement insulté de « pd« , « bougnoule« , « salope« , « macaque » (eux ils ont droit, c’est pas de l’outrage quand c’est un flic qui le dit) et hop direction la garde à vue et de longues heures d’humiliation…
Vous savez que la moindre remontrance peut couter très cher, alors on se tait, on baisse les yeux et on se laisse humilier par le primate en uniforme…on évite de l’énerver, on évite de se foutre de sa gueule même s’il y a de quoi, on le flatte… on s’époumonne devant ses blagues à la con et on dit « merci monsieur l’agent, j’le r’frais pus« .
Le flic de base est un raté qui a une revanche à prendre sur la vie, il déteste les gens instruits, alors si vous ne voulez pas passer un mauvais quart d’heure évitez de le dominer intellectuellement, ne lui montrez pas que vous lui êtes supérieur car il vous le ferait payer très cher, soyez modeste, humble, mettez vous à son niveau.
C’est dur je sais, très dur mais c’est à ce genre de contorsion que nous force la loi.
Les mauvais flics ça se vire et la loi ça se change ! Il faut demander l’abrogation de ces lois imbéciles et liberticides concoctée par la droite mais aussi par nos « amis » socialistes… la honte !
Allez donc signer la pétition pour l’abrogation du délit d’outrage sur le site de la Ligue des Droits de l’Homme.
Vous pouvez aussi en savoir plus ICI.
Je vous encourage aussi a écouter les 2 émissions de La bas si j’y suis (l’émission de Daniel Mermet sur France Inter) consacrées aux abus de la flicaille, ICI et ICI

Vous pouvez télécharger ce kit de survie Face à la police au cas où, on sait jamais par les temps qui courrent…
Vous pouvez télécharger le dernier rapport d’Amnesty internationale sur les abus de la police française ICI :

L’appel des appels.

resistance1

«Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, attirons l’attention des pouvoirs publics et de l’opinion sur les conséquences sociales désastreuses des réformes hâtivement mises en place ces derniers temps. A l’Université, à l’école, dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l’information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s’accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions. Au nom d’une idéologie de « l’homme économique », le pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois « naturelles » du marché. Cette idéologie s’est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue. Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, refusons qu’une telle idéologie mette maintenant en « faillite » le soin, le travail social, l’éducation, la justice, l’information et la culture. Nous appelons à une Coordination nationale de tous ceux qui refusent cette fatalité à se retrouver le 31 janvier 2009 à Paris.»

La résistance aux « réformes » brutales et imbéciles de ce régime commence à s’organiser, voici l’appel des appels publié sur le site de Libé.

J’espère vraiment que naitra de cet appel un souffle nouveau qui balaiera ces incapables.
Le mépris affiché par la droite pour nos libertés et les valeurs humanistes et progressistes est stupéfiante, la brutalité avec laquelle ces pseudo reformes sont mise en œuvre est révoltante.
J’espère vraiment que les Français n’accepteront pas longtemps un tel recul.
Le marché et le fric ne doivent pas avoir le dernier mot dans une société qui se prétend civilisée car pour moi l’incompatibilité est évidente, entre le fric et la civilisation il faut choisir.

Cet appel dénonce « l’homme économique », je crois qu’il s’agit bien de ça, de la lutte féroce des puissances d’argent pour dominer tous les pans de la société, bien au delà des luttes corporatistes qui sont souvent vouées à l’échec c’est de ce combat, de cette résistance à cette forme de barbarie qu’il faut s’imprégner.

La droite sarkozyste est complètement passée à côté de la nature véritable des humains que nous sommes en nous traitant comme des unités de production et de consommation, en focalisant toute sa politique sur le travailler plus pour gagner plus…
Pour gagner QUOI au juste ? et pour en faire QUOI et au profit de QUI ?
A cette quête de sens sarkozy (chanoine de Latran) nous propose la prière et la compagnie des curés… le progrès quoi !
A ces questions essentielles la droite (la plus bête du monde, suivie de près par la « gauche » la plus con du monde…) ne répond pas car toute sa vision se réduit à un logique comptable, implacable de destruction de ce qui a été : une certaine vision de l’homme.
On nous dit qu’il faut travailler plus, du matin au soir, du soir au matin, travailler, travailler !!!
On nous dit qu’il faut faire des économies mais à n’importe quel prix les économies ? la santé de nos enfants, de nos grands parents à t’elle un prix ?
L’éducation de nos enfant a t’elle un prix ? la liberté et le respect de la dignité humaine a t’elle un prix ? la justice a t’elle un prix ?
On nous explique que l’intérêt de l’économie est incompatible avec les valeurs qui on fait de la France un phare pour le monde, que c’est ringard, dépassé…
La démocratie c’est dépassé ? les Droits de l’homme c’est dépassé ?
La droite ne répond pas car elle ne se sent pas concernée par nos interrogations, il faut faire des économies point à la ligne sauf sur le dos des banquiers et des plus riches, réalisme économique oblige…
Logique contradictoire, stupide qui s’effondre comme un château de carte !
Pot aux roses tragique qui n’a qu’un seul objectif : prendre à tous pour donner à quelques uns…
La droite est programmée comme un ordinateur idiot, sa logique imbécile peut donner l’illusion de marcher sur le papier mais elle ne sera pas applicable a des êtres vivant et a des sociétés civilisées car elle est inhumaine par nature, elle a oublié que nous n’étions pas des machines, mais l’a t’elle jamais su ?

UHT, à gauche de la gauche de la gauche… purée que ça fait peur…

Un petit clip bien sympathique pour dénoncer les méfaits de l’UHT.
Méfaits sur lesquels on n’insistera jamais assez :)
Aliot marie veille sur nous, que ton nom sois sanctifié, que ta raie vienne, amen !

 
icon for podpress  Flash Video: Play Now | Play in Popup

Précarisé, appauvri, terrorisé, méprisé, humilié.

Qui ? qui ?
Vous, moi, nous.
C’est le bilan que je tire de l’évolution des choses depuis une 20aine d’années.

Précarisés nous le somme par un système économique absurde qui a non seulement renoncé à servir les intérêts de la population humaine en faisant du marché le centre de gravité du système et les détenteurs du capital les principaux bénéficiaires de cette logique folle mais aussi en détruisant durablement les éléments constitutifs de toute société civilisée comme les solidarités, la confiance dans l’avenir, le développement personnel…

Appauvris nous le sommes depuis 20 ans, nous travaillons de plus en plus pour en avoir de moins en moins dans la poche, nos vies sont rythmées par le monde du travail, toujours plus brutal et plus exigeant et la consommation effrénée de biens pour la plupart inutiles en guise de palliatif, nous cédons des pans entiers de nos existences à la logique économique et nous oublions l’essentiel : nos proches, nos amis, notre vie intime, la culture, la spiritualité et la lutte pour une autre façon d’exister.
Il s’agit là du plus grave, de la plus insidieuse menace pour notre liberté, je parle de l’appauvrissement mental, celui qui fait des nous des producteurs machinal et des consommateurs compulsifs.
Cette énergie précieuse, celle qui fait de nous des hommes, des femmes, est littéralement pompée par la logique économique, en témoigne les politiques menées depuis 10 ans en faveur de la logique économique, toujours au dépend de la vie intime des individus et de leur qualité de vie.
C’est un véritable viol de nos consciences dont il s’agit.

Terrorisés nous le somme par la fausse violence affichée des médias, les « terroristes » nous menaceraient sois disant… combien ont ils fait de mort au juste ces 10 dernières années en comparaison des destruction insensées produite par les armées de la liberté et du bien aux quatre coins de la planète ?

Terrorisés nous le somme en fait par la peur de perdre le peu que nous avons, la peur de perdre l’emploi qui nous permet de survivre, la peur d’être radiés du chômage, la peur de se voir refuser le RMI par une décision administrative absurde, la peur d’être mis à la porte de son logement et de se retrouver sdf… et la peur des fin de mois, interminables souffrance, inutile et atroce.
Cette peur là ils nous l’ont mis dans nos têtes, ils ont fait de nos vies une enfer pour leur plus grand bonheur, celui des riches, des possédants, jamais rassasiés, jamais comblés.

Méprisés nous le somme par cette police omnipotente, autoritaire qui sert les intérêts des possédants, comme d’habitude…
Méprisés par cette classe de politocard qui ont oublié qu’ils étaient à notre service et par ces cohortes la larbins médiatiques, dociles au service des mêmes, encore et toujours eux…

Humiliés, enfin ! le taser, le scanner qui dévoile notre intimité au regard inquisiteur des flics, les caméras qui nous épient et nous ravalent au rang de criminels potentiels.
Tout cela est la marque de notre servitude présente et future.
La suite ? le toucher rectal avant la montée dans l’avion ? la code barre tatoué sur la nuque ? la puce implantée sous la peau ?

Je ne sais mais je suis sûr d’une chose : la liberté est chèrement acquise et elle doit être jalousement défendue, ceux qui l’oublient redeviendront les esclaves qu’ils ont été.

Il est temps, grand temps de se révolter et de dire STOP, vous ne passerez pas avec votre idéologie d’extrême droite car nous n’avons pas peur et nous avons décidé souverainement que nous étions libre !

Ils font bouger la france, vraiment ?

Ils font bouger la France sois disant… qui ? eux bien entendu !
Le petit monde politico-médiatique, cette mafia composée de bons à rien, de voleurs et de pédants.
Vous connaissez cette émission de propagande de france 2 ?
L’émission est présentée par Mme borloo, alias béatrice schonberg, ex présentatrice du 20h.
La dernière était consacrée à la crise du logement avec boutin comme invité.
Pour être franc j’ai pas regardé, je ne regarde plus ce genre d’émission depuis des années car je sais comment ce genre d’émissions fonctionnent…
Le collectif Jeudi noir lève le voile sur ce genre d’imposture médiatique, voici un témoignage qui rappelle ce que toute personne bien informée sait déjà.

Les coulisses d’une émission biaisée

Ce soir mardi 14 octobre, vous pourrez voir en prime time sur France 2 une émission entière consacrée à la crise du logement, intitulée Ils font bouger la France. Une émission présentée par Béatrice Schönberg, par ailleurs épouse de Jean-Louis Borloo, lui-même prédécesseur de Christine Boutin à la tête du ministère du Logement. A priori, on ne peut que se féliciter que le débat politique, sur un thème aussi crucial, s’ouvre pendant deux heures à une heure de grande écoute.

C’est d’ailleurs pour cela que dès que les journalistes de cette émission ont contacté Jeudi Noir, en juin dernier, nous avons tout fait pour les aider : des réunions avec eux, des conseils pour rencontrer des mal-logés donnés à la pelle,des reportages sur nos réquisitions, l’explication de nos revendications, etc.

Et quand il nous a été proposé d’intervenir sur le plateau de l’émission face à Christine Boutin, nous avons accepté, pour porter le débat sur sa loi qui arrive ce même jour au Parlement, ses défauts et ses insuffisances.

Vous comprendrez en regardant l’émission pourquoi nous avons déchanté…

Pourtant, notre collectif a désormais une assez grande expérience des médias. Et même si nous ne nous faisons pas de grandes illusions sur leur capacité à mettre en scène des débats sur le fond, nous arrivons presque tout le temps à glisser des éléments de compréhension sur les causes politiques de la crise du logement, et à faire entendre la voix des mal-logés.

La suite de ce très bon texte ICI.