Archives pour le mot-clé «effet de serre»

Ce que je rentiendrai de Copenhague.

Je suis allé à Copenhague pour participer à la manifestation de samedi dernier.
Lors de la manifestation j’ai été surpris par l’ampleur de la mobilisation, le long cortèges des manifestants venus des quatres coins du monde a traversé les rues fraiches de Copenhague dans une ambiance bon enfant pour ensuite dégénérer en affrontement entre jeunes et robocops de la police Danoise.
Ce qui est frappant quand on participe à ce genre de rassemblement c’est cette hystérie policière que je retrouve un peu partout en Europe.
On peut vraiment s’interroger sur l’état des démocraties et sur le crédit que des autorités sois disant démocratiques accordent à la parole des gens ordinaires.
Je ne prône pas la violence mais cette arrogance policière insupportable, ce mépris des autorités pour la libre parole des citoyens et leur droit de circuler librement, ces mesures sois disant préventives mais en réalité bassement sécuritaires, n’ont qu’un seul objectif : exacerber la tension au sein des cortèges et justifier une répression qui a de plus en plus de mal à  dissimuler sa véritable nature réactionnaire.
Les maitres du monde étaient regroupés au Bella center, une zone de guerre interdite au commun des mortels sous peine de plein de truc, on peut inclure la mort dans la liste des innombrables désagréments qui menacent ceux qui auraient l’imprudence de pénétrer dans une telle zone.
Leur isolement est encore monté d’un cran lorsque les organisateurs de cette mascarade ont décidé d’exclure les ONG, pourtant accréditées, des séances plénières.
Débarrassé de tout ce qui pouvait leur rappeler l’existence des peuples et les scories démocratiques qui vont avec, ils avaient tout loisir pour deviser et imaginer notre futur, surprotégés par des bataillons de flics, des hélicoptères tournoyant en permanence au dessus de la ville pour mieux épier et ficher la population.
Les maitres du monde ne pourront pas dire que leurs discussions ont été perturbées par les clameurs de la populace, ils n’auront pas cette excuse pour justifier leur échec patent.
Qu’ont-ils été capable de pondre ? Que dalle, rien quand dans le même temps des militants du monde entier réunis au Klimaforum se mettaient d’accord sur un texte.
Cette déclaration a été remise au organisateur de la conférence et qu’en ont-ils fait ?
Je n’ai malheureusement pas pu participer aux innombrables débats qui ont eu lieu au Klimaforum compte tenu du temps très limité de notre passage à Copenhague mais j’ai pu apprécier la qualité des intervenant, l’ambiance ouverte des échanges et le foisonnement des propositions et surtout l’absence des glaçons fluo (c’est comme ça que j’appelle les flics)…ça fait du bien.
Et j’en arrive à me poser une question simple : avons-nous besoin de ces gens là (je parle de ces gens qui prétendent diriger le monde) pour trouver des solutions aux problèmes de l’humanité ?
En tant que modeste citoyen je n’attend rien de ce genre de sommet même si je ne regrette pas mon déplacement.
Nous étions des dizaine de millier à braver le froid mais notre message n’a pas été entendu par ces gens qui prétendent diriger le monde… vouloir diriger le monde mais quelle absurdité !
Ma conviction : ne pas attendre que ces gens bougent car ils ne servent à rien en réalité mais agir là où on vit, où on peut, à son échelle pour faire évoluer les chose.
Rien n’empêche des pays de décider souverainement de baisser leurs émissions, rien ne m’empêche de renoncer à avoir une voiture, rien n’empêche un élu régional de promouvoir des politiques en faveur des énergies renouvelables dans sa région…

La révolution est dans mon salon, pas à Copenhague.
Je vous encourage néanmoins à écouter les paroles d’Hugo Chavez, l’uns des rares qui me donne encore des raisons d’espérer:

Sauvons les forêts.

foret-luxuriante

Campagne de Greenpeace contre le déforestation.

Les moteurs de la déforestation
Vidéo envoyée par gpfrance

Soutenez l’appel ‘ZERO DEFORESTATION’
=> http://www.greenpeace.fr/zero-deforestation

Yves Cochet, un sage chez les Verts.

130607_cochet_campagne46

Yves Cochet fait partie de ces hommes qui m’auraient fait rester chez les Verts s’ils y avaient été plus nombreux.
Pour l’avoir croisé à deux ou trois reprises, je ne peux que souligner la grande lucidité de cet homme sur l’état de notre civilisation.
Le constat est clair, nous allons dans la joie et l’allégresse droit au mur et ne comptez pas sur nos hommes politiques pour y changer quoi que ce soit.
C’est là le drame de notre temps, une cécité généralisée et une incapacité à imaginer un avenir viable pour l’humanité.
Ce n’est pas du catastrophisme, mais du réalisme, le modèle productiviste trouve déjà ses limites et c’est la nature qui fixe ses limites…
Bien entendu des gens comme Yves Cochet son raillés, moqués, mais qu’importe le rire des imbéciles, un jour ils ne riront plus.
Écoutez Yves Cochet…

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

En France on a de la merde mais pas d’idées !

lapin_cretin_toilettes

C’est à ce triste constat que je dois me résoudre.
La France produit de le merde comme partout dans le monde, assez probablement pour faire rouler toutes les bagnoles de la planète avec la clim en marche mais il faut aller dans les pays du nord pour trouver des gens assez malins pour transformer tout ça en puits de pétrole.
En France on nous dira que c’est pas possible, trop compliqué, trop cher, trop ceci, trop cela… C’est toujours la même pensée sclérosée à l’oeuvre, les mêmes conservatisme, cette frilosité qui nous condamne à être à la traine des autres pays.
Dommage !

Rouler « propre » grâce aux égouts à Oslo.

La clé de l’énergie « propre » se trouverait-elle au tréfonds des égouts? L’idée fait son chemin dans la ville d’Oslo qui envisage de mettre en service des bus roulant au biogaz extrait des eaux usées.

A compter de l’été 2010, de nouveaux bus devraient sillonner l’agglomération de la capitale norvégienne, alimentés par un carburant produit dans un bel élan collectif, mais sans doute à leur insu, par les habitants.

« On gagne sur tous les tableaux: ça présente un bilan carbone neutre, ça ne pollue presque pas, c’est moins bruyant et c’est renouvelable à l’infini », explique à l’AFP Ole Jakob Johansen, un responsable du projet au sein de la municipalité.

Le carburant, le méthane généré par la fermentation des boues, proviendra de la station d’épuration de Bekkelaget, qui voit transiter les déjections de 250.000 citadins.

« En allant aux toilettes, une personne produit huit litres d’équivalent diesel par an. Cela semble peu mais, multiplié par 250.000, ça permet de faire rouler 80 bus, à raison de 100.000 km chacun », souligne M. Johansen.

Comparé au diesel, le biométhane –ou gaz naturel pour véhicules (GNV)– représente une grande avancée: outre sa neutralité en carbone, il permet une réduction de 78% des émissions d’oxyde d’azote et de 98% particules fines, deux facteurs de maladies respiratoires notamment, et de 92% du bruit. Poursuivre la lecture de «En France on a de la merde mais pas d’idées !»

Jancovici sur France inter.

h_9_ill_970355_par1239454

Écoutez cette intervention très intéressante de Jean Marc Jancovici sur la nécessité de changer de civilisation face à la pénurie de ressources.
Jancovici est consultant, spécialiste des questions d’environnement et d’énergie, son mérite : dire les choses avec clarté et sans détour.
Jancovici est un ingénieur, avec lui pas de longues phrase, pas de longues théories complexes sur la manière de faire évoluer nos sociétés, son analyse est directe, c’est celle d’un technicien face aux faits, contraint de les admettre dans tout leur rudesse.
C’est un pragmatique.
J’ai toujours trouvé qu’il était rude mais je lui reconnais le mérite de dire les choses.
Il est l’auteur du site suivant : http://www.manicore.com/

Source :France Inter, CO2 mon amour

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

La vie d’un truc…

sos_button

Brosse à dents en plastique, rasoir jetable, jeans slim à la mode, préservatif, CPU intel (c), revue porno, couche culotte jetable, cassette pour apprendre l’Hebreux en 10 mn, machin qui désodorise les toilettes, souvenir avec un coquillage collé sur une carte postale de merde….
Des « trucs » j’en ai plein à la maison, vous aussi ?
Des « trucs » on en a des tonnes, nous sommes envahis par les « trucs », nous travaillons pour avoir des « trucs », nous souffrons pour accumuler des « trucs », nous polluons pour fabriquer des « trucs » et nous mourrons parfois pour ces « trucs »…

Regardez l’excellent film d’Annie Leonard « The story of stuff » en version sous titrée (plus bas) ou alors en cliquant sur cette bannière :200x57_sos_bannerhorzsm1

Ce film est génial et je vous encourage vraiment à le montrer à vos amis car il aide à comprendre la relation qu’il y a entre notre mode de vie basé sur un consommation effrénée et la destruction des écosystèmes de cette planète.
Un exposé remarquable d’intelligence qui devrait être diffusé dans toutes les écoles.
Le film dure une 20aine de mn.

 
icon for podpress  la vie d'un truc: Play Now | Play in Popup

Pour l’amour de la vie.

Ne détruis pas la vie, respecte là.
Penche-toi et regarde, c’est merveilleux !
Respecte ce que que tu crois petit car ton ignorance est immense et tu pourrais faire le mal sans le vouloir.
Voilà ce que m’inspire cette interview de Francis Hallé, botaniste.
Très intéressant.

LE MONDE BOUGE – Selon le botaniste Francis Hallé, les plantes ne « végètent » pas, elles sont même plus évoluées que nous. Les connaître et les comprendre est fondamental pour arrêter le massacre des dernières forêts primaires.

Assurément, il y a du Jules Verne chez ce botaniste-là. Parce qu’il avait l’intuition que « tout se passe là-haut », Francis Hallé a exploré la canopée tropicale – étage supérieur de la forêt – sur une étrange plate-forme gonflable, le Radeau des cimes. Une aventure humaine et scientifique hors norme qui a bouleversé notre connaissance du genre végétal, et qui continue, depuis, son bonhomme de chemin (à voir ci-dessous). C’est peu dire que Francis Hallé aime les plantes, et les arbres en particulier. Ce scientifique de renommée internationale, découvreur de « l’architecture botanique », leur a consacré toute sa vie et contribué à renouveler notre regard sur elles et leur « radicale altérité ». Comprendre le règne végétal, dit-il, exige « une révolution intellectuelle ». C’est, aujourd’hui plus que jamais, une urgence alors que les dernières forêts primaires, sommet de la biodiversité et berceau de l’humanité, sont en train de disparaître dans l’indifférence quasi générale. Nous l’avons rencontré chez lui, à Montpellier, à l’occasion de la sortie d’Aux origines des plantes, ouvrage collectif qu’il a codirigé pendant près de trois ans, et magistral hymne à la magie végétale. Poursuivre la lecture de «Pour l’amour de la vie.»

Cataclysme climatique : Le compte à rebours est lancé ?

C’est une nouvelle dont on a peu entendu parler mais qui fait froid dans le dos, une équipe de scientifiques en mission dans l’Arctique russe à constaté la présence d’émission de méthane très importantes.
Les fond marins et les sols gelés du grand nord (permafrost) renferment des quantités énorme de ce gaz à effet de serre très puissant, le gaz est piégé sous forme d’hydrate de méthane dans le fond de l’océan arctique mais une réchauffement de l’arctique rend instable cette molécule ce qui provoque la libération du méthane… Il faut savoir que le pouvoir chauffant du methane est 20 fois supérieur à celui du CO2, une molécule de méthane équivaut donc à 20 molécules de CO2.
Ce constat signerait le début d’une réaction en chaine fatale provoquant une libération apocalyptique de méthane dans l’atmosphère, ce qui accélèrerait le réchauffement climatique dans des proportions inimaginables.
Les scénarios catastrophes actuels (+6 C° de réchauffement) pourraient faire sourire dans quelques années.
Un réchauffement supérieur à 6 C° remettrait probablement en cause l’existence même de l’espèce humaine.
Il y a de quoi être inquiet, très inquiet même, il est donc parfaitement normal que cette nouvelle ne fasse pas la une du 20h.

Source : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2200

Les scientifiques ont découvert la preuve que les fonds marins de l’Arctique commencent à libérer dans l’atmosphère des millions de tonnes de méthane, un gaz à effet de serre 20 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. Les chercheurs ont pu observer le bouillonnement provoqué par le gaz à la surface de la mer.
Par Steve Connor, The Independent, 23 septembre 2008

The Independent a pris connaissance d’une partie des premiers résultats obtenus, qui suggèrent que le gaz méthane contenu dans d’énormes gisements sous-marins en Arctique s’échappe vers la surface en raison du réchauffement et de la disparition des glaces.

Le comportement de ces réserves souterraines de méthane revêt une importance majeure car les scientifiques pensent que leur libération subite dans l’atmosphère a provoqué par le passé une augmentation rapide de la température terrestre, entraînant des bouleversements du climat et même une extinction massive d’espèces. Les scientifiques embarqués à bord d’un bateau scientifique qui a navigué sur toutes les côtes nord de la Russie ont découvert des concentrations intenses de méthane – allant parfois jusqu’à 100 fois les niveaux habituels – sur plusieurs zones, couvrant des milliers de kilomètres carrés sur le plateau continental sibérien. Poursuivre la lecture de «Cataclysme climatique : Le compte à rebours est lancé ?»

Produire du courant à partir de la chaleur des gaz d’echapement.

Une équipe de chercheurs Allemands ont eu l’idée d’exploiter le gradient de chaleur qu’il y a entre la température des gaz d’echapement et la température du circuit de refoidissement pour produire de l’électricité.
Cette technologie exploite je suppose l’effet Peltier : quand vous soumettez 2 metaux de nature différente à un flux de chaleur il se produit un flux d’électrons à leur jonction.
2/3 de l’énergie que vous mettez dans votre réservoir sert à chauffer les petits oiseaux en plus de polluer et detraquer le climat, cette électricité pourra alimenter par exemple l’électronique de bord ou recharger la batterie…
On peut imaginer toutes sorte de débouchés à cette chaleur gaspillée.
Question : comment les contructeurs n’y ont pas pensé plus tôt ? 

Produire de l’électricité à partir des gaz d’échappement des véhicules 

Les chercheurs de l’Institut Fraunhofer de techniques de mesures physique (IPM) élaborent actuellement un générateur thermoélectrique permettant de convertir la chaleur d’échappement des voitures en électricité. Poursuivre la lecture de «Produire du courant à partir de la chaleur des gaz d’echapement.»

Bravo Paul Aries.

Paul Aries sur la décroissance filmée en juin 2008, comme d’habitude c’est excellent.
Le noir et blanc est voulu, plus d’explication ici : http://www.dissidence.tv/Accueil.html

 
icon for podpress  Flash Video: Play Now | Play in Popup

 
icon for podpress  Flash Video: Play Now | Play in Popup

Al Gore pense à la survie des Etats-unis.

J’aurais préfère qu’il songe un peu plus à la survie de l’Humanité.
Et puis je m’interroge sur la conversion de certains idéologues de l’économie de marché à la protection de l’environnement… n’y voit ils pas qu’une façon supplémentaire d’accroitre l’emprise du marché sur nos existences ?
Je n’accuse pas Mr Gore de ces arrières pensées mais je sais qu’aux Etats-unis beaucoup voient la protection de l’environnement comme un marché prometteur…

Cette attitude m’attriste, Einstein disait « on ne peut pas résoudre un problème avec l’état d’esprit qui a contribué à le créer »…
Le libéralisme porte une grande responsabilité dans le désastre écologique que nous vivons et je n’ai pas envie d’entendre les gouroux de cette idéologie criminelle nous donner des leçons de vertu.
Je ne sais pas si Mr Gore est sincère, nous verrons bien.

Climat: Al Gore présente un plan ambitieux pour la « survie » des Etats-Unis

AFP – Vendredi 18 juillet, 09h04

WASHINGTON (AFP) – L’ancien vice-président américain Al Gore, lauréat du Prix Nobel de la Paix 2007, a présenté jeudi un plan ambitieux pour que d’ici dix ans, 100% de la production d’électricité des Etats-Unis provienne des énergies renouvelables.
Poursuivre la lecture de «Al Gore pense à la survie des Etats-unis.»

Je vous promets de la sueur, du sang…

…mais la victoire.
C’est un peu comme ça qu’on pourrait résumer la conférence d’Yves Cochet sur la depletion du pétrole.
Cochet est un bon pédagogue, capable de faire passer des notions complexe avec beaucoup d’intelligence.
Écoutez cette conférence de 2h00 et ne soyez pas désespérés car pour avancer il faut connaitre la vérité fut-elle brutale…
Allez voir sur le site du Collectif parisien pour le decroissance.

Vous savez ce qu’est un éco-tartuffe ?

Sophie Divry, journaliste – Contre Grenelle / environnement
Vidéo envoyée par medvedkine

Intervention de Sophie Divry, journaliste à La Décroissance, lors du contre-grenelle de l’environnement à Lyon, le 6 Octobre 2007.