Archives pour le mot-clé «livre»

L’intelligence du barbare par Maurice Rajfus

Vous croisez peut être tous les matins un barbare, sans le savoir, vous lui confiez peut-être même vos enfants, il est là, à vos côtés, dans l’ascenseur, vous parlant sans cesse de tout et de rien, il vous scrute, vous épie sous toutes les coutures.
Vous vous dites « Mais qu’est ce qu’il me veut ce con ? » mais vous le laissez parler car vous ne vous êtes jamais douté de sa véritable nature, cachée, secrète.
Le barbare est le compagnons de nos cauchemards, il a toujours été là, parmis nous, guettant la moindre occasion pour laisser sa trace sanglantes dans L’Histoire  ou plus simplement dans nos mémoires attristées.
Il est notre tristesse,  notre désenchantement, notre peur est sa récompense.
Mais oui, souvenez-vous, vous l’avez déjà croisé : le petits chefaillons du matin, à l’entrée de l’usine, toujours à l’heure, lui ! Le flic ordinaire, à la méchanceté ordinaire qui ne demande qu’a se transformer en gardien de camp ou en bourreau, le voisin médiocre qui vous sourit tous les jours, il est si serviable, le genre à insister pour porter vos commissions mais qui vous dénoncera aux bourreaux le moment venu, quand il vous saura traqué ou menacé.
Vous le trouvez lourd, parfois amusant mais vos enfants ne l’aiment pas et vous n’avez jamais compris pourquoi.
Le barbare c’est un peu un concentré de l’ordure humaine, un être abject mais parfois intelligent.
Cette brute nous a marqué, enfant, à l’époque on l’appelait la terreur des cours de récré, c’était lui, déjà…mais le voilà homme, éduqué, civilisé, il a su revêtir le masque de la furtivité, l’habit du moine, devenir enfin respectable, drapé de l’éloquence du politicien, vous l’écoutez… comme il est fascinant, mais oui c’est ça ! il a raison… tous ces étrangers, tous ces impôts et qui pense à moi ? hein ! Lui, il y pense au moins, il ne pense qu’à ça d’ailleurs, vous pouvez compter sur lui, il sera là le moment venu…

Le barbare moderne pourrait être comparé à ce mafieux qui a changé de manières mais sans modifier ses habitudes. Le petit prédateur a pris de la hauteur. Il s’est investi en politique. Habitué à traiter avec férocité ceux qui, jadis, se risquaient à résister, notre barbare contemporain ne peut toujours pas se départir de cette brutalité qui fait partie de sa nature profonde. Tout naturellement, le barbare a fait des émules. On les trouve sur tous les chemins de traverse. Ils se manifestent sur le lieu de travail, estimant que l’exploitation consentie est bien plus efficace que la simple résignation enseignée par les Eglises. Le Barbare est à nos portes. Il ne cesse de nous surveiller. Notre voisin est peut-être l’un de ces mercenaires qui n’a rien à refuser à la police…

Ecoutez cette émission de Radio Libertaire consacrée au dernier livre de Maurice Rajfus : L’intelligence du barbare.

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

Le livre que je souhaite lire.

Je sais pas si certain d’entre vous ont lu ce livre.

Le Commencement d’un monde de Jean Claude Guillebaud
Vidéo envoyée par EditionsduSeuil

Nous sommes au commencement d’un monde. Vécu dans la crainte, ce prodigieux surgissement signe la disparition de l’ancien monde, celui dans lequel nous sommes nés. Pourtant, la sourde inquiétude qui habite nos sociétés doit être dépassée. Le monde « nouveau » qui naît sous nos yeux est sans doute porteur de menaces mais plus encore de promesses. Il correspond à l’émergence d’une modernité radicalement « autre ». Elle ne se confond plus avec l’Occident comme ce fut le cas pendant quatre siècles. Une longue séquence historique s’achève et la stricte hégémonie occidentale prend fin. Nous sommes en marche vers une modernité métisse.

Voici une interview intéressante de Guillebaud.

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

Dernier jour d’un condamné.

En pensant à Troy Davis (voir billet précédent) je ne peux pas m’empêcher de repenser à une lecture qui m’avait marqué, celle du Dernier jour d’un condamné, de Victor Hugo, lisez-le c’est important.
Je ne te connais pas Troy Davis mais je pense à toi, l’idée qu’on puisse attenter à ta vie me remplit d’horreur et d’effroi, les hommes qui commettront ce crime abject ne sont pas meilleurs que toi, le système qui emploie leur cruauté est criminel.
Quel genre d’hommes sont capable d’une telle chose ? Tuer froidement un homme comme eux, un homme qui pense, qui respire comme eux !
J’espère qu’on arrêtera cette monstrueuse machination à temps comme on l’a fait pour Kenneth Foster.

Extrait du Dernier jour d’un condamné – Chapitre XXVI

Il est dix heures.

Ô ma pauvre petite fille ! encore six heures, et je serai mort ! Je
serai quelque chose d’immonde qui traînera sur la table froide des
amphithéâtres ; une tête qu’on moulera d’un côté, un tronc qu’on
disséquera de l’autre ; puis de ce qui restera, on en mettra plein une
bière, et le tout ira à Clamart.

Voilà ce qu’ils vont faire de ton père, ces hommes dont aucun ne me
hait, qui tous me plaignent et tous pourraient me sauver. Ils vont me
tuer. Comprends-tu cela, Marie ? Me tuer de sang-froid, en cérémonie,
pour le bien de la chose ! Ah ! grand Dieu ! Poursuivre la lecture de «Dernier jour d’un condamné.»

2500 pages à l’heure, une machine extraordinaire.

Voici une machine qui permet de scanner jusqu’à 2500 pages à l’heure.
Avec une telle machine on pourrait numériser la totalité des merveilles de nos bibliothèques en 15 ans, rendant accessible à qui le souhaiterait la totalité des textes de notre patrimoine grâce à internet.
J’espère qu’on verra ça arriver rapidement.
Il y a des projets de numérisation, Google avait lancé un tel projet il y à quelques années mais il a du faire face à la bêtise de pseudo-défenseurs du patrimoine qui criaient au sacrilège, voyant là une menace, une menace à quoi ? je me le demande encore…
Rien ne leur interdisait d’en faire de même…
Le comble du ridicule ayant été atteint par l’ex directeur de la BNF Jean-Noël Jeanneney qui s’est fendu d’un livre au titre tout aussi ridicule « Quand Google défie l’Europe« …
Au fait que font ces gens pour numériser les fonds de la BNF ? Qu’a t’il fait pendant sa présidence de la BNF pour mener à bien cette tâche ?
Pendant que Mr Jeanneney écrit ses livres, les Allemands inventent des machines extraordinaires et les collections de la BNF prennent la poussière, inaccessibles aux lecteurs et aux curieux qui ignorent les trésors qu’elles recèlent…
Un jour nous aurons un incendie et ces merveilles disparaitront sans jamais avoir été numérisées…

D’autres vidéo ICI

Tzvetan Todorov nous parle des barbares.

Tzvetan Todorov est chercheur du CNRS, il est l’auteur du livre La peur des barbares, il a été invité dans une émission d’Europe1 pour en parler.
Son approche du sujet est d’une rare clairvoyance, j’ai mis l’enregistrement.
Bien entendu le point de vue de l’interviewer n’a aucun intérêt selon moi… si vous n’êtes pas d’accord rien ne vous empêche de me laisser un petit commentaire :)

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

Emmanuel Todd sur France Inter : Comprendre plutôt qu’insulter.

toddemmanuel3.jpgEmmanuel Todd était l’invité de la matinale de France Inter, comme à son habitude, toujours pertinent et décalé.
Emmanuel Todd présentait son livre sur l’évolution démographique et politique du monde musulman.
Il est rare de nos jour d’entendre des propos qui tranchent avec le prêt à penser ambiant.
A écouter et a méditer.

 
icon for podpress  Standard Podcast [16:56m]: Play Now | Play in Popup

Harry Potter va crever !

harry2_narrowweb__300×4250.jpgC’est du délire, la presse à annoncé que l’éditeur avait pris des mesures exceptionnelles pour empêcher la divulgation du dernier opus de la serie Harry Potter.

Parmis ces mesures on citera le suivi GPS des camions de livraisons transportant le bouquin, la mise en place d’une équipe de juristes fonctionnant 24h/24, 7j/7 pour veiller au respect des regles de confidentialité et de mise sur le marché de l’ouvrage… Poursuivre la lecture de «Harry Potter va crever !»

Quand nous disparaitrons…

cet-homme-va-disparaitre.jpg

Vous ne vous êtes jamais demandé ce qui arriverait si l’humanité disparaissait, là, tout de suite ?
Combien de temps faudrai-il à la végétation pour recouvrir nos autoroutes laissées à l’abandon, combien de temps pour que nos villes redeviennent des forêts à la végétation luxuriante ?
Combien de temps pour effacer les traces de notre existence ?
Que deviendront les centrales nucléaires ? les Ponts ? les barrages ? les millions d’immeubles qui criblent la planète.
Ils s’écrouleront soyez en assurés, mais au bout de combien d’années ?
Les effets combinés de l’humidité, du vent, de l’eau, de la chaleur sans oublier l’activité biologique feront leur office pour effacer de la surface jusqu’au souvenir de notre passage sur cette planète.
Si ces questions vous fascinent comme elles me fascinent, alors vous pouvez lire le dernier livre d’Alan Weisman.

Voici un lien intéressant sur le sujet :
Lien 1
Poursuivre la lecture de «Quand nous disparaitrons…»

Bayrou dénonce « la methode sarkozy ».

Après Azouz Begag qui évoquait les menaces et les injures dont il a fait l’objet de la part de sarkozy dans son dernier livre Un mouton dans la baignoire, c’est à Bayrou de dénoncer la brutalité de ce qu’on pourra dorénavant appeller la” méthode sarkozy”…intimidation, menaces, réseaux occultes, verrouillage de l’information…

Ceci ne présage rien de bon pour la France…J’ai toujours su que ce brutal était dangereux pour la démocratie.

Ce sont des larmes de sang que les Français verseront s’ils font l’immense connerie de placer ce type au pouvoir…

A écouter (source RTL).

 
icon for podpress  Bayrou accuse: Play Now | Play in Popup

Carnets d’un inspecteur du travail

Dans les librairiesarton390.gif
Carnets d’un inspecteur du travail
de Gérard Filoche.
mercredi 7 avril 2004.

Elle part de chez elle à 7 h 30 du matin, elle revient vers 23 heures,
mais sa journée ne compte que 6 heures payées au Smic. Qui est-ce ?
Une caissière à temps partiel.

35 heures, c’est la durée de travail légale hebdomadaire. 48 heures, c’est la durée maxima d’ordre public. Quelle est la
différence entre les deux ? Treize heures supplémentaires. Poursuivre la lecture de «Carnets d’un inspecteur du travail»