Archives pour le mot-clé «pauvreté»

Paul Jorion et la crise.

Voici une intervention très intéressante.

Parlons Net reçoit Paul Jorion – 5/6/09
Vidéo envoyée par FranceInfo

Cette semaine, Parlons Net reçoit Paul Jorion. Paul Jorion est anthropologue et sociologue, spécialisé dans les sciences cognitives et l’économie. Il tient aussi un blog très consulté.
Paul Jorion a vécu et enseigné aux Etats-Unis, à Cambridge et à Bruxelles, avant de revenir en France il y a quelques semaines. C’est en 2004 qu’il rédige un ouvrage dont aucun éditeur ne voudra jusqu’en 2006. La Découverte accepte enfin, avec l’appui d’un certain Jacques Attali, de publier “Vers la crise du capitalisme américain” paru en 2007. Paul Jorion y annonce, entre autres, la crise des subprimes. Autant dire qu’il vise juste.
Avec Paul Jorion, on parlera de cette crise, des atouts de l’Europe pour la surmonter par rapport aux Etats-Unis et du libre échange débarassé de la la spéculation qu’il appelle de ses voeux.
Pour l’interroger, Philippe Labarde de Vendredi Hebdo, Philippe Cohen de Marianne2.fr, Samuel Laurent du Figaro.fr et Pascal Riché de Rue89.com.
Son: Pierre Monteil / Sarah Weinberg
Images: Philippe Pallarès

Global résistance sur France 4

global_resistance

C’est une nouvelle émission de France4 vraiment pas mal.
J’aime beaucoup le ton impertinent de la voix off.
Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un programme qui va à la rencontre d’activistes aux quatres coins du monde.
Pacifistes, écologistes, artistes, syndicalistes avec un point commun : changer ce monde qui tourne à l’envers.
J’ai bien aimé le reportage sur le mouvement Freegan, ces gens qui refusent la consommation et qui récupèrent tout dans les poubelles.
Voir leur site : http://freegan.info/
On peut visionner la dernière émission en ligne ici : http://www.france4.fr/global-resistance/
Une bonne émission qui donne des idées.

Arcelor mittal, un géant avec une petite bite…

555_25_image_hist_ima_aujourdhui

Dans l’univers impitoyable des pitbulls à l’affut d’un morceau de bifteck, on comptera le géant Arcelor Mittal qui dispute à ses stagiaires quelques centaines d’euros.
Leur gratification passera de 75% à 40% du SMIC…
75 % du SMIC, quel luxe ! trop pour les épaules frêles du numéro 1 mondial de  l’acier.
Les 30 stagiaires concernés devront se résoudre à manger des patates tous les soirs ou a bosser chez Macdo pour arrondir leur FAIM de mois.

mittal-2-gIl est vrai que les temps sont durs pour nos amis les capitalistes, prenez par exemple monsieur Mittal, c’est un multi milliardaire (35,1 milliards d’euros de fortune personnelle) certe mais on imagine pas les soucis de ce monsieur : le kérosène de son avion d’affaires a vachement augmenté ces derniers mois et je vous parle même pas des loyers.
Pas moyens de se loger dans un 250 m² londonien à moins de 8 000 $ par mois… trop dure la vie, alors il faut bien trouver un peu d’argent…

mittalpa1511_468x313Rogner sur les petites paies… Grappiller 300 ou 400 euros sur le dos de gens même pas payés au SMIC, voilà la SOLUTION à la crise !!!
Fallait y penser.
Quelques centaines d’euros économisés sur chaque tête de pipe et s’ils ne sont pas contents la porte est grande ouverte… Qu’ils dégagent ces fainéants s’ils ne sont pas contents, non mais !
Y’en a marre de payer les gens, marre, marre !!!

Ah le capitaliste… s’il n’éxistait pas il faudrait l’inventer.

Moi grand naïf je croyais qu’on avait sifflé la fin de la récré, mais ces ordures continuent leur travail de dévastation sociale… Appauvrir, affamer, disloquer, saper le tissus social au nom d’une sois disant rentabilité…

Je vous le dis mes amis, il est grand temps de sortir les couteaux de boucher, grand temps !

NDLR : Une erreur s’est malencontreusement glissée dans mon billet, la demeure londonienne de Mr Mittal est de 4650 m² et non de 250 m².
Les difficultés financières de monsieur Mittal pour payer le chauffage d’une aussi vaste demeure s’expliquent mieux, je retire donc mes attaques infondées contre la famille Mittal.
Une pauvre famille qui essaient de joindre les deux bouts.
Pour aider Mr Mittal a chauffer son luxueux pied à terre londonien je propose d’organiser une quête car je doute que les 400 euros piqués aux stagiaires suffisent.

Me contacter pour les modalités.

Y a pas à dire, la crise a bon dos. La direction d’Arcelor-Mittal a décidé de réduire de plus de moitié l’indemnisation des stagiaires ingénieurs employés sur le site de Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône. Poursuivre la lecture de «Arcelor mittal, un géant avec une petite bite…»

La canaille.

gerardbloncourt1957cg5

Dans la vieille cité française
Existe une race de fer
Dont l’âme comme une fournaise
A de son feu bronzé la chair.
Tous ses fils naissent sur la paille,
Pour palais ils n’ont qu’un taudis.
C’est la canaille, et bien j’en suis.

Ce n’est pas le pilier du bagne,
C’est l’honnête homme dont la main
Par la plume ou le marteau
Gagne en suant son morceau de pain.
C’est le père enfin qui travaille
Des jours et quelques fois des nuits.
C’est la canaille, et bien j’en suis. Poursuivre la lecture de «La canaille.»

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

J’exproprie passionnément, à la folie…

chavez_5

Nationaliser c’est bien, exproprier c’est mieux.
À l’époque où Hugo Chavez nationalisait, on osait à peine parler de nationalisation et de salaire maximum en Europe,  sans être taxé de fou furieux rescapé d’un asile de l’ex-URSS ou d’adorateur de Kim Jong Il…
Il y a à peine un an, on osait peu de chose tant la chape de plomb idéologique était puissante.
Le capitalisme régnait en maitre dans les esprits et bien peu étaient capables de lui fixer une limite.
Son expansion sans borne nous promettait des lendemains radieux.
Il y avait bien la progression de la pauvreté, les licenciements, la brutalité des requins de la finance, leur voracité, leur cynisme et la soumission du politique, mais bien peu voulaient voir.

Les « socialistes » en extase devant les prouesses du marché et les tours de passe-passe de la main invisible avaient les yeux de Chimène pour l’économie de marché et le Traité de Lisbonne…
L’amour fou… Poursuivre la lecture de «J’exproprie passionnément, à la folie…»

Yves Cochet, un sage chez les Verts.

130607_cochet_campagne46

Yves Cochet fait partie de ces hommes qui m’auraient fait rester chez les Verts s’ils y avaient été plus nombreux.
Pour l’avoir croisé à deux ou trois reprises, je ne peux que souligner la grande lucidité de cet homme sur l’état de notre civilisation.
Le constat est clair, nous allons dans la joie et l’allégresse droit au mur et ne comptez pas sur nos hommes politiques pour y changer quoi que ce soit.
C’est là le drame de notre temps, une cécité généralisée et une incapacité à imaginer un avenir viable pour l’humanité.
Ce n’est pas du catastrophisme, mais du réalisme, le modèle productiviste trouve déjà ses limites et c’est la nature qui fixe ses limites…
Bien entendu des gens comme Yves Cochet son raillés, moqués, mais qu’importe le rire des imbéciles, un jour ils ne riront plus.
Écoutez Yves Cochet…

 
icon for podpress  Standard Podcast: Play Now | Play in Popup

Un peu d’histoire pour y voir un peu clair…

roosevelt

Ça fait si longtemps qu’on nous désinforme, que des gens nous disent que des choses ne sont pas possible, pas viables, que les inégalités sont justes, qu’on ne peut pas les combattre, qu’on ne peut pas taxer les riches par exemple…
Que tout cela n’est pas possible et n’a jamais existé.
Et pourtant il suffit d’ouvrir des livres d’histoire pour découvrir que des pays ont combattu les inégalités.
Lisez donc cet article c’est intéressant.

Roosevelt n’épargnait pas les riches

Le point de vue de Thomas Piketty, économiste et chroniqueur à «Libé».

La taxation confiscatoire des revenus exorbitants est non seulement possible économiquement, mais souhaitable. En 1932, quand Roosevelt arrive au pouvoir, le taux de l’impôt fédéral sur le revenu applicable aux plus riches était de 25 % aux Etats-Unis. Le nouveau président décide de le porter immédiatement à 63 %, puis 79 % en 1936, 91 % en 1941, niveau qui s’appliqua jusqu’en 1964, avant d’être réduit à 77 %, puis 70 % en 1970. Pendant près de cinquante ans, des années 30 jusqu’en 1980, jamais le taux supérieur ne descendit au-dessous de 70 %, et il fut en moyenne de plus de 80 %. Poursuivre la lecture de «Un peu d’histoire pour y voir un peu clair…»

84 enfants morts après avoir bu du sirop.

mypikin-haut-200On en a pas entendu parler, c’est incroyable !!!
Je vous rassure, c’est normal, ça se passe en Afrique, du second choix pour nos « journalistes » merdiatiques.
Pujadas et lolo ferrari n’ayant pas jugé bon de vous informer, je répare cet oublie.
84 enfants du Nigéria sont à ce jour décédés après avoir consommé un sirop dentaire frelaté.
Un sirop censé calmer les bambins lors des poussées dentaires.
Ce produit mis en vente par une société locale a été fabriqué avec du diéthylène glycol, un produit toxique d’importation.
Les responsable courent toujours bien entendu.
Ce scandale rappelle par bien des aspects l’affaire du lait à la mélanine ou celle de l’huile frelaté…
Toujours le même scénario : pour faire du fric on remplace les produits de base par des saloperies bon marché et que j’t'embrouille, pas vu pas pris…
Une nouvelles fois les cupides, les truands responsables de ce crime tenteront d’échapper à leurs responsabilités ecrasantes et ils y parviendront très probablement, je suis prêt à prendre les paris.
C’est toujours le même cirque : quand les choses vont à peu près bien on sait où va l’argent, dans les poches des mêmes cupides et le prix de la douleur est toujours payé par les mêmes, les plus pauvres et bien sûr personne pour assumer…internet_enfant-africain-2
Ils trouveront bien un ou deux lampistes qui ne comprendront même pas ce qui leur arrive et hop, affaire classée !
On a le même genre de problème lors des marées noires, comme par enchantement le bateau n’a plus de propriétaire.
Décidément capitalisme et sens des responsabilités font rarement bon ménage…
Ça me rend malade de penser à ces pauvres gosses…

Un sirop dentaire frelaté tue 84 enfants par RFI

Article publié le 07/02/2009 Dernière mise à jour le 07/02/2009 à 12:16 TU

Un scandale frappe le secteur de la santé au Nigeria. Un sirop de fabrication locale, le My Pikkin (mon enfant en dialecte local), a causé la mort de 84 enfants depuis novembre. Les autorités essaient de rassurer et les enquêteurs tentent de remonter la chaîne de fabrication du médicament, afin de démasquer les coupables. Poursuivre la lecture de «84 enfants morts après avoir bu du sirop.»

Bravo Obama !

obama.1201801546.jpg

Obama veut plafonner à 500 000 $/an le salaires des dirigeants d’entreprises renflouées par l’état et certains crient déjà au socialisme…
Heureusement qu’il n’a pas proposé d’aider les plus pauvres, je pense aux millions de malheureux qui ont été virés de leurs baraques et qui dorment dans des tentes par exemple…ça aurait été du marxisme léninisme, voir même du stalinisme…
Pour sortir de telles âneries et manquer à ce point de lucidité on mesure la dose d’intolérance, de bêtise, de sous développement mental des adversaires du président Obama…
Alors que le systeme capitaliste a démontré ses limites et sa nature intrinsèquement criminelle il y a encore des dégénérés pour défendre un tel système…
Un système qui a appauvrit des millions de travailleurs dans le monde, un système qui a ruiné nos systèmes de protection sociale, un système qui a fait le choix du déclin de la démocratie et des libertés pour assouvir sa soif intarissable de profit à n’importe quel prix fusse au prix de la vie humaine…
Que ces idiots se rassurent les patrons Américains pourront encore s’offrir de superbes vacances à bord de bateaux de luxe avec 500 000 dollars/an, ils pourront même continuer d’aller faire des emplettes Place Vendôme.
500 000 dollars ça ne représente que 10 ans du salaire d’un cadre alors pas de soucis pour ces pauvres patrons riches, que les bulldogs du grand capital retournent à leurs niches les riches ne sont pas encore menacés, enfin pas pour le moment…
Bravo à Obama qui montre l’exemple aux tarés qui nous dirigent et qui n’ont même pas osé imposer une seule condition aux banquiers qui viennent d’être renfloués avec l’argent du contribuable, honte à ces bons à rien et vive la Révolution !

Ma lettre au maire de Colmar.

ni-rmi-ni

Rectification : Merci de ne pas contacter les gens de la mairie de Colmar, voir dans les commentaires pour plus d’explication.

J’ai été particulièrement écœuré par le témoignage d’un travailleurs social du CCAS de Colmar concernant la gestion des dossiers des rmistes de cette ville.
Vous pouvez lire cet article hallucinant ICI Poursuivre la lecture de «Ma lettre au maire de Colmar.»

La vie d’un truc…

sos_button

Brosse à dents en plastique, rasoir jetable, jeans slim à la mode, préservatif, CPU intel (c), revue porno, couche culotte jetable, cassette pour apprendre l’Hebreux en 10 mn, machin qui désodorise les toilettes, souvenir avec un coquillage collé sur une carte postale de merde….
Des « trucs » j’en ai plein à la maison, vous aussi ?
Des « trucs » on en a des tonnes, nous sommes envahis par les « trucs », nous travaillons pour avoir des « trucs », nous souffrons pour accumuler des « trucs », nous polluons pour fabriquer des « trucs » et nous mourrons parfois pour ces « trucs »…

Regardez l’excellent film d’Annie Leonard « The story of stuff » en version sous titrée (plus bas) ou alors en cliquant sur cette bannière :200x57_sos_bannerhorzsm1

Ce film est génial et je vous encourage vraiment à le montrer à vos amis car il aide à comprendre la relation qu’il y a entre notre mode de vie basé sur un consommation effrénée et la destruction des écosystèmes de cette planète.
Un exposé remarquable d’intelligence qui devrait être diffusé dans toutes les écoles.
Le film dure une 20aine de mn.

 
icon for podpress  la vie d'un truc: Play Now | Play in Popup

Tout augmente et l’égoïsme dans tout ça ?

pnud

Ce graphique représente l’évolution depuis 2000 des prix au niveau mondial de l’énergie, l’alimentation et les métaux.
On constate un quadruplement des prix.
Le plus gênant dans cette affaire ce n’est bien évidement pas que nous habitants des pays riches payions plus cher notre gaz ou notre nourriture, non le plus gênant c’est que dans le même temps les plus pauvres  n’ont pas vu leur « revenus » évoluer…
Les choses ont-elles des chances de changer en 2009 ? la crise permettra-t’elle une prise de conscience salutaire ? l’élection de Jésus Chr… je veux dire Obama, permettra-t’elle l’émergence d’une nouvelle sensibilité politique au niveau mondial ?
Ces questions nous nous les posons à chaque fois à la même période de l’année, nous devenon le temps d’un réveillon de grands humanistes petris de morale et de principes et le reste de l’année que faisons-nous ?
Avant de s’interroger sur l’évolution du monde commençons par nous interroger sur nous même : suis-je capable d’évoluer, de changer ? suis-je capable de penser à autre chose qu’à ma pomme ? et que puis-je faire pour changer les choses dans le bon sens ?
Voilà la vraie question qui détermine tout le reste.

Qui a dit ?

« Les pays sous-peuplés d’Afrique sont largement sous-pollués. La qualité de l’air y est d’un niveau inutilement élevé par rapport à Los Angeles ou Mexico [...] Il faut encourager une migration plus importante des industries polluantes vers les pays les moins avancés [...] et se préoccuper davantage d’un facteur aggravant les risques d’un cancer de la prostate dans un pays où les gens vivent assez vieux pour avoir cette maladie, que dans un autre pays où deux cents enfants sur mille meurent avant d’avoir l’âge de cinq ans. [.] Le calcul du coût d’une pollution dangereuse pour la santé dépend des profits absorbés par l’accroissement de la morbidité et de la mortalité. De ce point de vue, une certaine dose de pollution devrait exister dans les pays où ce coût est le plus faible, autrement dit où les salaires sont les plus bas. Je pense que la logique économique qui veut que des masses de déchets toxiques soient déversées là où les salaires sont les plus faibles est imparable. »

« il faut mieux que les enfants asiatiques travaillent dans les usines textiles plutôt qu’ils se prostituent. »

« Il n’y a pas de limites à la capacité d’absorption de la planète susceptibles de nous bloquer dans un avenir prévisible. Le risque d’une apocalypse due au réchauffement du climat ou à toute autre cause est inexistant. L’idée que le monde court à sa perte est profondément fausse. L’idée que nous devrions imposer des limites à la croissance à cause de limites naturelles est une erreur profonde ; c’est en outre une idée dont le coût social serait stupéfiant si jamais elle était appliquée. »

Adolph Hitler ? Pol Pot ? non, beaucoup plus récent…
L’auteur est toujours en vie :( , il vient d’être choisi par Mr Obama pour être le futur chef du Conseil économique national, un organe du Bureau exécutif du président des États-Unis.
Il s’agit de Lawrence Summers.
Voilà le genre de psychopathes qui entoureront Obama pour lui expliquer ce qui est bon ou mauvais pour nous…
Le cauchemar continue.